Publié

Pagaille dans le trafic SNCF après une grève surprise

Un passager attend devant la gare de Nice, durant la grève nationale des conducteurs et contrôleurs de la SNCF, le 18 octobre 2019. [Eric Gaillard - Reuters]
La grève à la SCNF se poursuit de manière surprise samedi en France / Le 12h30 / 1 min. / le 19 octobre 2019
Au premier jour des vacances scolaires, le trafic SNCF est très perturbé en France, et en premier lieu en région parisienne. Des conducteurs et contrôleurs font valoir leur droit de retrait après un accident ayant fait plusieurs blessés, dont un conducteur, mercredi.

Les agents de la SNCF, l'opérateur ferroviaire français, ont cessé le travail à partir de jeudi mais surtout de vendredi, après un accident de train dans le nord de la France mettant en lumière, selon eux, le manque de personnel à bord. Le syndicat CGT réclame la présence obligatoire d'un contrôleur par train alors que le conducteur accidenté était le seul agent SNCF à bord de son TER.

Samedi matin, la SNCF a donc annoncé que le trafic restait "très perturbé" sur les TER, avec environ un train sur deux en moyenne, mais des disparités importantes selon les régions, ainsi que sur les Intercités. Le réseau Transilien, en région parisienne, était également aléatoire sur certaines lignes.

Le trafic des trains à grande vitesse, devrait être normal sur les axes Est et Nord, mais avec 9 trains sur 10 sur l'axe Atlantique et l'Axe Sud-Est. Aucun train low-cost Ouigo ne circulera dans la journée.

L'accident de mercredi

Dans les principales gares, comme à Toulouse-Matabiau, des agents d'assistance SNCF vêtus d'un gilet rouge étaient déployés pour orienter des usagers parfois en colère.

Cet arrêt de travail sans préavis fait suite à un accident mercredi en Champagne-Ardenne, où un TER avait percuté un convoi routier exceptionnel coincé sur un passage à niveau, faisant onze blessés dont le conducteur du train, selon une porte-parole de la SNCF.

Pour Franck Lacroix, directeur de la branche TER, "en aucun cas les voyageurs n'ont été mis en danger" et "rien ne justifie un arrêt sans préavis du travail".

Une grève "hors du cadre légal"

"Cette grève sans préavis est totalement irrégulière", a souligné Franck Lacroix lors d'une conférence de presse, appelant à "la reprise du service normal". De son côté, le secrétaire d'État aux Transports a déploré une "grève surprise (...) hors du cadre légal".

"Le droit de retrait, c'est un droit des travailleurs pour dire: 'Attention, il se passe quelque chose de grave'," a défendu le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez sur Europe 1. "On a évité un drame parce qu'il y a un conducteur consciencieux, attaché au service public ferroviaire, qui a bossé. Mais on ne peut pas continuer comme ça", a-t-il prévenu.

sjaq et les agences

Publié