Modifié

En France, les polémiques sur l'islam se succèdent et divisent les élus

Une femme voilée accompagne ses enfants à l'école. [Nicolas Guyonnet / Hans Lucas - AFP]
Les polémiques sur l'islam se succèdent en France. / La Matinale 5h - 6h30 / 1 min. / le 16 octobre 2019
La controverse sur les mamans voilées qui accompagnent les sorties scolaires divise le parti d'Emmanuel Macron, dont certains élus y voient une entorse à la laïcité et à l'égalité hommes-femmes.

A intervalles réguliers, le sujet de l’islam monopolise l'attention des médias français. Si le Rassemblement national de Marine Le Pen est souvent le premier à donner la charge, le Gouvernement tient désormais aussi un discours très ferme.

>> Lire : Un élu s'en prend à une femme voilée, vive polémique en France

Le sociologue des religions Raphaël Liogier rappelle que ces thématiques ne figuraient pas dans le projet initial du président de la République: "Emmanuel Macron est entraîné par les angoisses collectives qui se sont développées depuis le début des années 2000."

Un formulaire "à côté de la plaque"

A l’université de Cergy Pontoise, un formulaire pour signaler d’éventuels employés radicalisés a suscité le tollé. Les critères étaient si vagues que n’importe quel musulman pratiquant pouvait se sentir visé.

>> Lire: De la difficulté à capter les "signaux faibles" de la radicalisation

Pour Raphaël Liogier, la définition même de la radicalisation donnée par le ministre de l'Intérieur est à côté de la plaque: "Il n'y a pas un seul de ces signes qui s'applique au terroriste en question, qui n'avait même pas de barbe."

Deux visions de la laïcité

Désormais au sein de la République en marche, deux camps s’affrontent, les tenants d'une laïcité libérale à l’anglo-saxonne contre ceux qui disent ne pas vouloir transiger face au communautarisme.

Alexandre Habay/asch

Publié Modifié