Modifié le 16 octobre 2019 à 09:09

La Corée du Sud crée la plus grande centrale solaire flottante du monde

Des panneaux solaires flottants en Chine.
La Corée du Sud a annoncé la construction de la plus grande centrale solaire flottante au monde La Matinale / 3 min. / le 16 octobre 2019
La Corée du Sud, qui souffre d’un grave problème de pollution de l’air et qui dépend de ses centrales au charbon, est pionnière en matière de solaire flottant. Elle veut créer une centrale capable d'alimenter un million de foyers.

Avec une puissance de 2,1 gigawatts et plus de 5 millions de panneaux solaires, cette centrale sera construite sur l’eau, face à la mer Jaune, à l’intérieur de la digue de Saemangeum.

Pour l'instant, un projet pilote de 8600 panneaux solaires, fixés sur des cadres en acier et des flotteurs bleus, est en place sur la lac de Chungju.

Pas d'effet nocif sur l'environnement constaté

"Cette centrale solaire flottante est constituée de trois blocs de 1 megawatt chacun, occupant une surface totale de 37'000 m2. Elle produit assez d’électricité pour alimenter 1000 foyers de 4 personnes pendant un an", précise mercredi à la RTS Joo In-ho, directeur de la Corporation des ressources hydriques de Corée.

"Nos centrales solaires flottantes sont contrôlées par des instituts publics de protection environnementale: ceux-ci surveillent la flore et la faune aquatique, la sédimentation, les oiseaux. Leur conclusion, c’est qu’il n’y a aucun effet nocif, pour les humains comme pour l’environnement."

L'eau réduit la chaleur

La centrale est posée sur un lac artificiel, bordé de forêts. Le niveau de l’eau fluctue de plusieurs dizaines de mètres selon les saisons et il a donc fallu trouver des solutions pour amarrer l’installation en toute sécurité. L’électricité est transmise par un câble sous-marin à un transformateur posé sur le rivage.

"On voit parfois des castors qui montent" sur la plateforme, déclare, amusé, Suh Dong-il responsable de l’équipe planification. "Les centrales solaires construites au sol ont des problèmes avec la chaleur: la chaleur qui monte du sol est néfaste, elle réduit l’efficacité de la production d’électricité. Les centrales flottantes n’ont pas ce problème, car la température est plus basse sur l’eau. Leur rendement est de 6 à 10% meilleur", précise-t-il ensuite.

Protection des forêts

Le site reçoit régulièrement la visite de représentants de villages à proximité desquels seront bientôt construites d’autres centrales flottantes. L’objectif est de les rassurer. Le solaire flottant a de nombreux avantages, dans un pays qui manque de terres disponibles et dont l’industrie photovoltaïque est florissante.

"70% du territoire de la Corée du Sud est constitué de forêts. Si vous voulez construire une centrale solaire au sol, il faut donc détruire la forêt. C’est problématique. Mais dès que vous disposez d’un endroit avec suffisamment d’eau, comme une rivière, un réservoir, un lac, un barrage, vous pouvez y installer une centrale flottante. N’importe où!", s'exclame Suh Dong-il.

Des recherches sont menées à présent pour construire ces centrales en mer, où les conditions sont plus difficiles. La future centrale flottante géante de Saemangeum sera elle protégée par une immense digue. Elle sera opérationnelle dès la fin de l’année 2022.

Frédéric Ojardias

Publié le 16 octobre 2019 à 08:10 - Modifié le 16 octobre 2019 à 09:09

L’intérieur de la digue de Saemangeum