Modifié le 14 octobre 2019 à 15:58

Kais Saied élu président de la Tunisie avec plus de 75% des voix

Kais Saied.
Kais Saied élu à la présidence de la Tunisie avec plus de 75% des voix Le 12h30 / 2 min. / le 14 octobre 2019
Le spécialiste de droit constitutionnel Kais Saied a largement remporté l'élection présidentielle tunisienne, selon des sondages publiés dimanche soir. Cette annonce a déclenché des scènes de joie de ses partisans à Tunis.

Kais Saied a obtenu 76,9% des voix selon l'un des instituts de sondage et 72,5% selon un autre. Il devance ainsi de plus de 50 points son adversaire Nabil Karoui, homme d'affaires poursuivi pour fraude fiscale, qui a obtenu environ 23% des voix.

La publication de ce sondage a déclenché des cris de joie parmi les partisans de Kais Saied, rassemblés dans un hôtel de Tunis. Des milliers de personnes sont ensuite descendues dans les rues, brandissant des drapeaux et des photos du nouveau président. Youyous, fumigènes, klaxons ont envahi l'avenue Bourguiba, au coeur de la capitale.

Les résultats officiels ne devraient pas être connus avant mardi.

Juriste aux intentions floues

Kais Saied, un juriste de 61 ans connu pour son conservatisme sociétal mais aux intentions encore floues, était arrivé en tête du premier tour le 15 septembre, avec 18,4%, après une campagne bon marché constituée de multiples visites de terrain et de pages animées par des partisans sur Facebook. Surnommé "Monsieur propre", cet ovni en politique, sans parti ni expérience, était surtout porté par la jeune génération.

Les craintes que faisaient courir les adversaires de Kaes Saied, notamment qu'il n'est pas un conservateur, mais un islamiste, n'ont ainsi pas eu d’effet.

Après l'annonce des sondages, l'universitaire est sorti sur l'avenue pour faire une courte déclaration, l'air impassible en dépit de l'émotion ambiante. "Nous allons essayer de construire une nouvelle Tunisie", a-t-il déclaré, avant d'ajouter: "Je connais l'ampleur de la responsabilité". Cette campagne a été conduite par les jeunes et j'en porte la responsabilité."

Son adversaire Nabil Karoui était encore en cellule lors du premier tour. Arrêté fin août sur des accusations de fraude fiscale, il a obtenu sa remise en liberté mercredi soir seulement, à quelques jours du second tour, et demeure poursuivi.

>> Ecouter l'analyse d'Anne-Clémentine Larroque, historienne, spécialiste de l’islamisme:

Les Tunisiens se sont rendus aux urnes pour voter lors du deuxième tour de la présidentielle.
Mohamed Messara - EPA/Keystone
La Matinale - Publié le 14 octobre 2019

Résultats officiels mardi

Lors d'une conférence de presse en soirée, l'instance électorale (Isie) a confirmé que la participation serait sensiblement supérieure à celle du premier tour: elle s'élève à 57,8% sur 70% des bureaux de vote alors qu'il y a un mois, moins d'un électeur sur deux s'était déplacé (49%).

Quelque sept millions de Tunisiens étaient appelés aux urnes pour élire leur nouveau président de manière démocratique, pour la deuxième fois seulement depuis la révolution de 2011.

ats/jfe

Publié le 13 octobre 2019 à 22:51 - Modifié le 14 octobre 2019 à 15:58

Nabil Karoui reconnaît la victoire de son adversaire

Nabil Karoui a reconnu lundi la victoire de son rival Kais Saied au second tour de l'élection présidentielle en Tunisie.

"J'aimerais vous féliciter pour votre élection à la présidence", écrit l'homme d'affaires dans un communiqué, ajoutant qu'il est prêt à le soutenir.