Modifié le 06 octobre 2019 à 09:27

Poursuite de la crise équatorienne après la hausse des prix des carburants

En Equateur, des manifestants ont bloqué des routes avec des pneus et des arbres pour protester contre la hausse des prix des carburants.
crise equatorienne Le Journal horaire / 21 sec. / le 06 octobre 2019
La crise déclenchée en Equateur par une forte hausse des prix des carburants s'est poursuivie samedi avec des blocages de routes par des paysans et des indigènes.

A Oton, au nord de la capitale Quito, le trafic a été interrompu sur la route panaméenne. Des barrages ont été érigés avec de grands arbres, des tonnes de terre et des pneus de camion.

Les manifestants protestent contre la suppression par le gouvernement du président Lenin Moreno de subventions publiques des carburants. L'élimination de ces subventions d'un montant total de 1,3 milliard de dollars (1,29 milliard de francs) a entraîné des hausses des prix des carburants allant jusqu'à 123%.

Aide du FMI

Des manifestations ont lieu quotidiennement depuis mercredi dernier, jour où le président Moreno a annoncé la suppression des subventions dans le cadre d'un accord entre l'Equateur et le Fonds monétaire international.

En échange de l'élimination de ces subventions, Quito peut accéder à des crédits d'un montant de 4,209 milliards de dollars.

Leni Moreno a instauré jeudi l'état d'exception pour une durée de 60 jours et a chargé les forces armées de rétablir l'ordre.

agences/br

Publié le 06 octobre 2019 à 05:40 - Modifié le 06 octobre 2019 à 09:27