Modifié le 07 octobre 2019 à 16:08

Des Suisses sans argent à Cuba à cause des sanctions américaines

Une femme devant une banque à Cuba.
PostFinance cesse toutes ses activités avec Cuba à cause des sanctions américaines Le 12h30 / 2 min. / le 07 octobre 2019
La banque PostFinance a cessé en septembre toute opération avec l’île, mettant en difficulté les près de 400 résidents suisses sur place. C’était le dernier moyen d’envoyer de l’argent depuis notre pays vers l’île des Caraïbes.

La banque a interrompu ses transactions sans prévenir en amont le Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE). Elle justifie ce choix face aux risques encourus vis-à-vis des sanctions américaines de l'embargo, sanctions que rejette pourtant la Suisse.

Beat Borter est retraité, il vit avec sa famille suisso-cubaine dans un quartier chic de La Havane. Quand PostFinance prend contact avec lui, l'homme de 69 ans tombe de sa chaise. "Ils m'ont dit qu'en raison du durcissement des sanctions, ils n'ont plus un canal de finance avec Cuba pour envoyer de l'argent", explique Beat Borter lundi dans le 12h30.

Aucun autre institut financier suisse ne réalisait d'opération avec Cuba. Alors Beat demande à des amis en visite de lui apporter des billets de francs suisses. Evidemment ce n'est pas une solution stable. "Le maximum qu'on peut apporter, en cash, c'est 5000, donc ce n'est pas suffisant pour couvrir à la fois leurs besoins durant les vacances et les miens sur place."

Les ONG aussi concernées

Il scolarise ses enfants à l'école française de Cuba. Une simple transaction de son compte vers Paris pourrait donc suffire, mais là aussi il y a un problème.

"Le compte s'appelle "Ecole française de La Havane", mais les banques suisses m'ont dit qu'en raison de la présence du mot "La Havane", ils ne peuvent pas le faire, car on pourrait penser qu'ils vont à l'encontre des sanctions américaines", déplore le retraité.

Cette cessation empêche également les ONG de la Confédération de faire des virements vers Cuba, comme c'est le cas pour MédiCuba. Cela pourrait avoir de graves conséquences sur la population cubaine.

Interpellation à Berne

Suite à cette décision de Postfinance, la Chambre de commerce Suisse-Cuba a demandé des explications officielles à la banque.

De son côté, le conseiller aux Etats PDC Filippo Lombardi a déposé une interpellation à Berne. Il veut savoir si le Conseil fédéral va s'emparer de l'affaire.

Reportage radio: Romane Frachon

Adaptation web: vkiss

Publié le 07 octobre 2019 à 14:00 - Modifié le 07 octobre 2019 à 16:08