Modifié

Paris menacée de paralysie par une grève massive des transports publics

Dix lignes de métro étaient interrompues vendredi à Paris. [Thibault Camus - AP Photo]
Paris menacée de paralysie par une grève massive des transports publics / Le 12h30 / 1 min. / le 13 septembre 2019
Paris est menacée de paralysie vendredi par une grève des transports s'annonçant comme la plus massive depuis douze ans, à l'appel de plusieurs syndicats pour protester contre un projet de réforme des retraites voulu par Emmanuel Macron.

Vendredi matin, des quais fermés ou bondés et plus de 200 km de bouchons sur les routes en région parisienne étaient déjà constatés, nombre d'usagers ayant opté pour la voiture pour se rendre sur leur lieu de travail.

Dix lignes de métro interrompues

Dix lignes de métro sont restées fermées vendredi, tandis que les Franciliens se débrouillaient comme ils pouvaient avec des RER, bus et tramways au compte-gouttes. Une telle mobilisation est inédite depuis une précédente réforme des régimes spéciaux en 2007, sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Vendredi soir après 20h00, seules les métros des deux lignes automatiques 1 et 14 devaient circuler. Le trafic devait reprendre normalement à 05h30 samedi, selon la RATP.

Une "réussite"

Réunis à l'appel de plusieurs syndicats, plusieurs centaines d'agents se sont rassemblés le matin devant le siège de la RATP, où les dirigeants syndicaux ont salué une "réussite".

"La force de cette mobilisation montre bien que ce régime de retraite est au coeur de notre contrat social (...). À la RATP, c'est un marché entre le nouvel embauché et l'entreprise", a déclaré Thierry Babec de l'Unsa.

Baisse de 30%" des pensions

Selon FO, la remise en cause du régime spécial "aurait pour conséquence une baisse de 30%" des pensions à la RATP.

Pour les syndicats, la grève à la RATP est le "premier coup de semonce" contre la réforme des retraites. "C'est pas une grève de privilégiés, c'est une grève de salariés qui disent 'on veut avoir une retraite à un âge raisonnable et partir dans des conditions raisonnables'", a estimé sur franceinfo le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez.

afp/ats/asch

Publié Modifié

Réforme des retraites contestée

Plusieurs syndicats de la RATP ont appelé les agents à la grève pour sauver leur régime spécial de retraite, qui devrait disparaître dans le cadre d'une réforme voulue par le président Macron.

Cette réforme prévoit la disparition de tous les régimes spéciaux, dont bénéficient certains fonctionnaires, les employés de plusieurs grandes entreprises publiques et une poignée d'autres professions (marins, clercs de notaires, salariés de l'Opéra de Paris...), et leur remplacement par un système universel de retraite par points.