Modifié le 05 septembre 2019 à 22:22

Des turbulences autour de l’agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens

Une rencontre entre Ignazio Cassis et son homologue israélien Israël Katz provoque la colère des Palestiniens.
Une rencontre entre Ignazio Cassis et son homologue israélien Israël Katz provoque la colère des Palestiniens. 19h30 / 2 min. / le 05 septembre 2019
Une rencontre entre Ignazio Cassis et son homologue israélien provoque la colère des Palestiniens. Selon la presse israélienne, les deux hommes auraient évoqué la possibilité de trouver une alternative à l'UNRWA, l'agence onusienne pour les réfugiés palestiniens.

Après la polémique suite aux propos du chef du DFAE sur l'agence onusienne pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) et les récentes accusations de dysfonctionnement au sein de l'organisation dirigée par Pierre Krähenbühl, des informations publiées par des médias israéliens font de nouvelles vagues.

Lors d'une rencontre entre Ignazio Cassis et le ministre israélien des Affaires étrangères Israël Katz lundi dernier à Lucerne, les deux hommes auraient évoqué une alternative à l'UNRWA.

Démenti

Interrogé par la RTS, le politologue israélien Gerald Steinberg déclare que cette alternative pourrait être "le transfert de toute l'aide allouée à l'UNRWA à un comité provisoire de l'ONU avec pour objectif que l'Autorité palestinienne prenne les réfugiés sous son entière responsabilité". Ces informations ont provoqué la colère des Palestiniens qui ont manifesté aujourd'hui devant le siège de l'agence à Jérusalem.

Le Département fédéral des affaires étrangères a démenti toute collaboration avec Tel Aviv qui viserait à trouver une alternative à l'UNRWA. Ignazio Cassis a toutefois rappelé qu'il est légitime que la Suisse, comme un des principaux contributeurs à l'UNRWA, s'implique dans les réflexions sur l'amélioration du fonctionnement de l'organisation.

"Pas très humanitaire"

Selon le conseiller national UDC Yves Nidegger, invité du 19h30, "faire croire aux gens qu'ils pourront retourner, qu'ils y ont droit et que ça mérite qu'on donne sa vie, un peu sottement parce que le rapport de force est absolument contraire, ce n'est pas très humanitaire". Quant au rôle joué par Ignazio Cassis, Yves Nidegger est clair: "La Suisse doit avoir de bons rapports avec tout le monde, et je n'ai pas entendu Monsieur Cassis s'exprimer avec une opinion très tranchée… Le conflit est tellement vif, que vous êtes toujours soit l'idiot utile de quelqu'un, soit le complice de quelqu'un… "

>> L'interview complète d'Yves Nidegger dans le 19h30:

Yves Nidegger : "Recevoir un homologue et le rencontrer, ça me parait dans le cahier des charges d’Ignazio Cassis."
19h30 - Publié le 05 septembre 2019

Pour rappel, la Suisse a été l'un des rares Etats à suspendre son financement de l'UNRWA après les accusations de dysfonctionnements visant l'organisation et son chef Pierre Krähenbühl.

>> Lire: La Suisse suspend ses paiements à l'UNRWA après un rapport accablant

as/thc

Publié le 05 septembre 2019 à 20:50 - Modifié le 05 septembre 2019 à 22:22