Modifié le 14 septembre 2019 à 10:18

"Des centaines de villes ne recyclent plus leurs déchets, c'est trop cher"

Géopolitis: Planète poubelle
Planète poubelle Geopolitis / 26 min. / le 15 septembre 2019
Le commerce mondial des ordures s'effondre depuis que la Chine ne veut plus être la décharge de l'Occident. Géopolitis met son nez dans les poubelles de la planète.

Le recyclage des déchets, c'est un business estimé chaque année à 175 milliards d'euros. La Chine en avait fait un commerce lucratif. Elle importait encore en 2016 plus de la moitié du plastique mondial. Mais début 2018, Pékin dit stop et impose des normes sévères à plusieurs catégories de déchets. "La Chine a imposé un seuil de pureté tellement important qu'il correspond de fait à une interdiction. Pékin a justifié sa décision pour motif environnemental et pour protéger la santé de ses citoyens", précise dans Géopolitis Eugénie Joltreau, doctorante en économie circulaire à l'Université Paris-Dauphine.

Eugénie Joltreau: "Des centaines de villes aux Etats-Unis ne recyclent plus leurs déchets"

La Malaisie s'est retrouvée en quelques mois premier importateur de déchets plastiques.

Eugénie Joltreau

Les importations de plastiques en Chine ont été divisées par 20 en l'espace de quelques mois. Eugénie Joltreau évoque la redirection des flux vers les pays d'Asie du Sud-Est: "La Malaisie, par exemple, s'est retrouvée en quelques mois premier importateur de déchets plastiques". Malaisie, Philippines, Cambodge, Indonésie ou Sri Lanka ont rapidement été submergés et commencent déjà à renvoyer des cargos entiers de déchets vers leurs pays d'origine.

Panique en Occident

La décision chinoise a généré une baisse globale du trafic et de la valeur du détritus. En conséquence, il est souvent plus onéreux de recycler que d'incinérer. "Des centaines de villes aux Etats-Unis ne recyclent plus leurs déchets, parce que c'est devenu trop cher", poursuit Eugénie Joltreau. Les Etats-Unis sont de loin le pays qui exporte le plus ses ordures à l'étranger, 20% du total mondial. C’est trois fois plus que l’Allemagne, que le Royaume-Uni et le Japon, quatre fois plus que la France.

Cette globalisation des flux de déchets va de pair avec l'évolution des sociétés d'hyperconsommation. "Les pays occidentaux se sont retrouvés avec des quantités croissantes de déchets et la Chine avait besoin de matières premières à bas coût. Elle a importé beaucoup de papier carton pour fabriquer des emballages, des produits manufacturés qu'elle réexportait vers les pays occidentaux", explique Eugénie Joltreau. La première femme milliardaire en Chine l'est devenue en retraitant des tonnes des cartons importés des Etats-Unis et du Royaume-Uni.

Le poids de 200'000 Tours Eiffel

Chaque année, l'Homo detritus régurgite le poids de 200'000 Tours Eiffel. Deux milliards de tonnes de déchets ménagers, soit 50 millions de camions 40 tonnes. Bout à bout, ils feraient 15 fois le tour de la Terre.

Dans nos poubelles, toujours plus de plastique. Certains plastiques se recyclent bien sûr, mais pas à l'infini, rappelle Eugénie Joltreau, qui évoque même une impasse économique: "La résine vierge suit le cours du pétrole brut. Donc lorsque le cours du pétrole brut est très bas, la résine vierge peut être au même prix voire en dessous du prix de la résine recyclée". Depuis 1950, on estime que seulement 9% du plastique produit dans le monde a été recyclé.

Mélanie Ohayon

 

>> Top 10 des plus gros producteurs de déchets:

Top 10 des plus gros producteurs de déchets par an
Top 10 des plus gros producteurs de déchets par an [Géopolitis - RTS]

Publié le 14 septembre 2019 à 10:00 - Modifié le 14 septembre 2019 à 10:18