Modifié le 30 août 2019 à 08:19

Arrestation de deux figures militantes avant un week-end tendu à Hong Kong

Le militant Joshua Wong lors de sa sortie de prison en juin après une première peine.
Le militant Joshua Wong lors de sa sortie de prison en juin après une première peine Le Journal horaire / 20 sec. / le 30 août 2019
Deux figures du mouvement prodémocratie hongkongais ont été arrêtées vendredi après l'interdiction par la police d'une nouvelle grande manifestation prévue samedi.

Un nouveau rassemblement massif, non autorisé, est prévu samedi à Hong Kong pour marquer le cinquième anniversaire du refus par Pékin d'organiser des élections au suffrage universel dans la ville, décision qui fut le déclencheur du "Mouvement des parapluies", marqué par 79 jours d'occupation du coeur financier et politique de Hong Kong.

Deux des grandes figures de ce mouvement, Joshua Wong et Agnes Chow, tous deux âgés de 22 ans et très populaires au sein de la contestation actuelle, ont été arrêtées vendredi, a annoncé leur parti.

"Poussé de force dans un monospace"

"Notre secrétaire général Joshua Wong vient d'être arrêté ce matin vers 07H30", a tweeté le parti Demosisto. "Il a été poussé de force dans un monospace banalisé, dans la rue, en plein jour. Nos avocats suivent désormais le dossier." Agnes Chow a, elle, été interpellée à son domicile, toujours selon le parti. Joshua Wong avait déjà été condamné par deux fois pour sa participation à des manifestations en 2014.

Trois mois de crise

La police s'est bornée à annoncer l'arrestation de deux personnes de 22 ans, en ne les désignant que par leur nom de famille, Wong et Chow, et en les accusant notamment d'en "inciter d'autres à participer à un rassemblement non autorisé".

La région semi-autonome traverse depuis près de trois mois sa pire crise depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, avec des manifestations et des actions quasi quotidiennes qui ont pour certaines dégénéré en affrontements violents avec les forces de l'ordre.

Plus de 850 personnes ont été arrêtées en lien avec ces manifestations, et notamment le militant indépendantiste Andy Chan, qui a été interpellé jeudi soir.

>> Ecouter le sujet du 12h30 sur l'éventuelle invocation de l'Etat d'urgence par les autorités hongkongaises

La cheffe de l'exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, lors d'une conférence de presse à Hong Kong, le 27 août 2019.
Vincent Yu - AP Photo/ Keystone
Le 12h30 - Publié le 28 août 2019

afp/asch

Publié le 30 août 2019 à 07:57 - Modifié le 30 août 2019 à 08:19