Modifié

Les feux en Amazonie, l'invité de dernière minute du sommet du G7 à Biarritz

Biarritz va accueillir les dirigeants du G7 samedi après-midi. [Christian Hartmann - Reuters]
Coup d’envoi pour la 45ème édition du G7 à Biarritz / Le 12h30 / 2 min. / le 24 août 2019
Le sommet du G7 s'ouvre samedi en fin de journée à Biarritz (sud-ouest de la France). Les dirigeants vont débattre des sujets les plus sensibles du moment: l'Iran, le Brexit, le climat ou encore, en invité de dernière minute, les incendies en Amazonie.

Cette catastrophe écologique sera ainsi au menu des discussions du dîner qui réunira dans le phare de Biarritz les dirigeants du club des grandes démocraties libérales: Emmanuel Macron (France), Donald Trump (Etats-Unis), Angela Merkel (Allemagne), Boris Johnson (Royaume-Uni), Giuseppe Conte (Italie), Shinzo Abe (Japon) et Justin Trudeau (Canada).

Des "initiatives concrètes" pour lutter contre ces incendies "pourraient se matérialiser" durant le sommet, a annoncé vendredi la présidence française. Mais les discussions pourraient être délicates car Emmanuel Macron a accusé le président brésilien Jair Bolsonaro d'avoir "menti" sur ses engagements sur le climat et d'"inaction" face à ces incendies qui dévastent depuis des jours l'importante réserve de biodiversité.

Accord Mercosur évoqué

Ses critiques peuvent froisser Donald Trump, dont Jair Bolsonaro est un fervent soutien sur la scène internationale.

Berlin a par ailleurs exprimé ses réticences à l'annonce que Paris bloquerait le projet d'accord commercial entre UE et Mercosur, un sujet qui sera abordé lors du tête à tête entre Angela Merkel et Emmanuel Macron.

Les débats s'annoncent également houleux sur la taxation des géants du numérique, la relance de l'économie mondiale ou les tensions commerciales entre Pékin et Washington, au lendemain de l'imposition de nouveaux droits de douane de part et d'autre.

Sur le nucléaire iranien, autre dossier épineux, Emmanuel Macron informera ses homologues de la teneur de son entretien avec le chef de la diplomatie Mohammad Javad Zarif, qui a jugé, dans une interview à l'AFP, encourageantes les propositions de Paris pour débloquer la crise.

Allocution de Macron

Dans une allocation de dix minutes à la télévision, prononcée quelques heures avant le coup d'envoi du sommet, Emmanuel Macron a répondu aux sceptiques en expliquant vouloir "que ce G7 soit utile" et appelé à "répondre à l'appel de la forêt et l'appel de l'océan" en dépit notamment "des désaccords sur le climat avec les Etats-Unis.

Le président français a aussi appelé tous ses partenaires du G7 à agir ensemble pour résoudre les grands conflits et éviter les guerres commerciales.

afp/lan

Publié Modifié

Donald Trump menace de taxer les vins français

Avant de s'envoler pour la France, Donald Trump a paru aborder le sommet avec optimisme. "Je pense que ça sera très productif", a-t-il déclaré à la presse.

Mais il a brandi la menace de représailles à l'imposition d'une taxe française sur les géants américains du secteur des hautes technologies.

"Je n'aime pas ce que la France a fait", a lancé Donald Trump. "Je ne veux pas que la France impose des taxes sur nos sociétés. C'est très injuste". "S'ils le font, nous imposerons des tarifs douaniers sur leurs vins", a-t-il annoncé. "Des tarifs douaniers comme ils n'en ont jamais vu",