Modifié

Un accord permet aux 356 migrants de l'Ocean Viking de débarquer à Malte

Les 356 passagers de l'Ocean Viking vont débarquer à Malte en vertu d'un accord européen. [Ocean Viking/handout via reuters ]
Accord européen pour répartir les 356 migrants de l'Ocean Viking / Le Journal horaire / 27 sec. / le 23 août 2019
Un accord européen autorise le débarquement à Malte des 356 migrants secourus en Méditerranée par l'Ocean Viking, le navire humanitaire affrété par Médecins sans Frontières et SOS-Méditerranée.

La France prendra en charge 150 d'entre eux "dans les prochains jours", a annoncé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Les autres personnes seront réparties entre l'Allemagne, le Portugal, la Roumanie, le Luxembourg et l'Irlande.

"Après 14 jours de souffrances inutiles, la totalité des 356 personnes à bord de l'Ocean Viking débarqueront finalement à Malte", a déclaré l'ONG SOS-Méditerranée, estimant que les Européens devaient désormais se doter d'un mécanisme prévisible et non plus s'en remettre à des négociations au cas par cas.

Dénouement trois jours après l'accostage de l'Open arms

Mardi soir, une centaine de migrants secourus par l'équipe du bateau Open Arms ont pu débarquer au port de l'île italienne de Lampedusa, au terme de 19 jours d'attente.

>> Lire aussi: Les migrants à bord de l'Open Arms ont débarqué au port de Lampedusa

Il avait fallu l'intervention du procureur d'Agrigente, en Sicile, pour forcer un débarquement auquel s'opposait le ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, en dépit d'un accord européen trouvé à la mi-août. Celui-ci engage six Etats membres de l'Union (Espagne, France, Portugal, Allemagne, Roumanie et Luxembourg) à se répartir les migrants secourus en mer.

afp/ani

Publié Modifié

Le Conseil fédéral n'en fera pas plus pour sauver les migrants en mer

Alors que l'Union européenne s'agite sur la question migratoire, la gauche appelle depuis plusieurs semaines le Conseil fédéral à s'engager davantage pour porter secours aux migrants en mer Méditerranée. L'intéressé a répondu jeudi que les mesures en place sont suffisantes.

Le gouvernement a simplement appelé au respect des droits de l'Homme et privilégie l'accueil des réfugiés reconnus avant qu'ils ne prennent la mer. Berne promet de recevoir cette année un contingent de 800 migrants particulièrement vulnérables, dans le cadre d'un programme de réinstallation de l'ONU.

A ce jour, 185 personnes sont arrivées en Suisse, la plupart ayant fui le conflit syrien. En collaboration avec les Nations unies, elle continue de procéder à l'évacuation de personnes au départ de la Libye.

mm/ani

>> Le sujet du 12h30:
AFP [Alessandro SERRANO - AFP]Alessandro SERRANO - AFP
Le Conseil fédéral n'en fera pas plus pour sauver les migrants en mer Méditerranée / Le 12h30 / 1 min. / le 23 août 2019