Modifié le 18 août 2019 à 22:39

Le navire humanitaire Open Arms refuse de débarquer en Espagne

Le navire humanitaire est ancré au large du port italien de Lampedusa.
Le navire humanitaire Open Arms décline l'offre de Madrid de débarquer à Algésiras Le Journal horaire / 1 min. / le 18 août 2019
Le bateau de l'ONG Proactiva Open Arms refuse dimanche de se rendre à Algésiras, malgré l'offre du gouvernement espagnol de l'accueillir. Le trajet est "irréalisable" pour le navire humanitaire qui se trouve près de Lampedusa.

Il faudrait cinq jour à l'Open Arms pour se rendre au port d'Algésiras, dans le sud de l'Espagne, depuis la petite île de Lampedusa, située entre la Sicile et l'Afrique du Nord. Au vu de l'urgence humanitaire, c'est "absolument irréalisable", a déclaré la porte parole de l'ONG, Laura Lanuza.

Face à ce refus, le gouvernement espagnol a fait dimanche soir une contre-proposition: il lui a proposé un débarquement dans "le port espagnol le plus proche sur sa route vers les eaux territoriales" de l'Espagne, qui pourrait se trouver sur les îles Baléares, ont indiqué à l'AFP des sources proches du gouvernement. Elles ont ajouté n'avoir pas encore reçu de réponse de l'ONG.

Le ministère espagnol des Affaires étrangères a lancé parallèlement un dernier appel "aux autorités italiennes pour qu'elles autorisent le débarquement" des 107 migrants encore à bord. De son côté, la France s'est engagée dimanche à accueillir 40 passagers.

Urgence humanitaire à bord

Le navire humanitaire attend depuis plus de deux semaines l'autorisation d'accoster à Lampedusa et fait face à une "urgence humanitaire". La sécurité des migrants ne peut plus être garantie, a déclaré samedi Proactiva Open Arms. Les conditions de vie se sont considérablement dégradées et des rixes opposent fréquemment les passagers excédés, a-t-elle souligné.

Malgré un accord européen de répartition des 134 personnes secourues au large de la Libye, le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini interdit l'accès du navire au port de Lampedusa. A la demande du président du Conseil Giuseppe Conte, le chef de file de la Ligue a toutefois autorisé samedi le débarquement de 27 mineurs isolés.

>> Lire: L'Italie autorise 27 mineurs non accompagnés à débarquer à Lampedusa

Accord de répartition toujours d'actualité

L'Espagne et cinq autres Etats membres de l'Union européenne (la France, l'Allemagne, la Roumanie, le Portugal et le Luxembourg) ont accepté cette semaine de prendre en charge une partie des personnes secourues par l'Open Arms. Cet accord de répartition reste d'actualité, a souligné le gouvernement espagnol qui précise toutefois que l'ONG est pleinement responsable de la détresse des passagers du navire humanitaire.

>> La Suisse doit-elle accueillir les migrants bloqués en mer ? Ecouter dans Forum le débat entre la vice-présidente du PS Suisse Ada Marra et Laurent Wehrli, conseiller national PLR:

Les conseillers nationaux Laurent Wehrli (PLR-VD) et Ada Marra (PS-VD).
RTS
Forum - Publié le 18 août 2019

Agences/oang

Publié le 18 août 2019 à 14:27 - Modifié le 18 août 2019 à 22:39