Publié

Un nombre "inacceptable" de victimes civiles en Afghanistan, selon l'ONU

Les civils afghans sont souvent blessés ou tués lors de raids aériens (ici à Kunduz en avril 2018). [Bashir Khan Safi - AFP]
Un nombre "inacceptable" de victimes civiles en Afghanistan, selon l'ONU / Le Journal horaire / 17 sec. / le 30 juillet 2019
Le conflit en Afghanistan a tué ou blessé plus de 3800 civils durant le premier semestre 2019, selon les chiffres publiés mardi. L'ONU s'alarme d'un mal "choquant et inacceptable", en dénonçant les deux parties.

Dans son rapport trimestriel, la Mission d'assistance des Nations unies en Afghanistan (Manua) attribue aux talibans et au groupe Etat islamique le décès de 531 civils et des blessures à 1437 autres entre le 1er janvier et le 30 juin.

Elle précise que les groupes insurgés ont délibérément visé 985 civils parmi lesquels des représentants du gouvernement, des chefs tribaux et des travailleurs humanitaires. Ces chiffres sont cependant en baisse d'un quart par rapport au premier semestre 2018.

Raids aériens particulièrement meurtriers

Les forces pro-gouvernementales, de leur côté, ont tué 717 civils et blessé 680 autres, soit une hausse cette fois-ci de 31% par rapport à la même période l'an dernier. A eux seuls, les raids aériens ont fait 519 victimes parmi les civils, dont 150 enfants.

Cette situation fait dire à la Minua que les civils continuent de mourir et d'être blessés à un rythme "inacceptable", en dépit des discussions visant à mettre fin à des décennies de guerre. "Le mal fait aux civils est choquant", poursuit la mission de l'ONU, qui qualifie d'"insuffisants" les "efforts" annoncés par les deux parties pour limiter les pertes civiles.

Lourd tribut payé par les enfants

Un tiers des victimes étaient des enfants (327 morts et 880 blessés) durant la première moitié de l'année, notamment en raison des munitions non-explosées qu'ils manipulent, inconscients du danger.

L'année 2018 avait été la plus meurtrière pour les civils afghans, avec 3804 tués (dont 900 enfants) et 7189 blessés.

agences/oang

Publié

Conclusions contestées des deux côtés

Les forces américaines en Afghanistan, via leur porte-parole, ont contesté dans un communiqué "les méthodes et les conclusions de la Manua".

"Les sources dont les informations sont limitées et les motivations contradictoires ne sont pas toujours crédibles", a observé le colonel Leggett en assurant que l'armée américaine enquêtait sur toutes les allégations de pertes civiles dans ce qui est un "environnement complexe".

Les talibans ont également rejeté les conclusions du rapport onusien, comme ils le font à chaque parution.

Réduction des troupes US d'ici novembre 2020

Le président américain veut réduire le contingent de soldats armés présents en Afghanistan d'ici à l'élection présidentielle américaine de novembre 2020.

L'annonce a été faite lundi par le secrétaire d'Etat Mike Pompeo, donnant ainsi pour la première fois une idée du calendrier souhaité par Washington.

L'objectif de l'administration Trump, dévoilé en août 2017, est à terme de retirer les troupes américaines d'Afghanistan en oeuvrant à la conclusion d'un accord de paix entre le gouvernement afghan et les insurgés talibans.

La déclaration intervient avant un nouveau cycle de pourparlers entre représentants américains et talibans.