Publié le 09 juillet 2019 à 21:12

Des fissures décelées sur les ailes de certains des plus anciens Airbus A380

Les fissures potentielles concernent les premiers A380 mis en service.
Des fissures décelées sur les ailes de certains des plus anciens Airbus A380 Le Journal horaire / 29 sec. / le 09 juillet 2019
L'Agence européenne de la sécurité aérienne préconise l'inspection des 25 exemplaires les plus anciens de l'A380 d'Airbus. L'appel fait suite à la découverte de fissures sur les ailes de certains appareils.

Dans sa directive, l'AESA estime que l'intégrité structurelle de l'aile pourrait être affectée si ces fissures ne sont pas détectées et corrigées.

L'avionneur européen, qui dit soutenir la décision de l'agence, assure que cette proposition de directive n'empêche cependant pas ses A380 de voler en toute sécurité. "Nous confirmons que de petites fissures ont été découvertes sur les longerons d'ailes (...) des premiers A380 produits", dit Airbus dans un communiqué publié mardi. "Nous avons identifié le problème et mis au point un programme d'inspections et de réparations."

Airbus avait déjà découvert des fissures en 2012 dans les ailes de plusieurs exemplaires du très gros porteur, qui avaient nécessité des réparations.

Réactions des compagnies concernées

Réagissant par le biais d'un communiqué, Air France a dit n'avoir reçu aucune consigne concernant l’inspection de ses appareils. Mais la compagnie assure qu'en cas d'information, elle appliquera les procédures d’inspection définies par le constructeur. L’analyse de ces microfissures ne revêt pas de caractère urgent et elles n'affectent en aucune façon la sécurité des vols exploités en Airbus A380, ajoute Air France.

De son côté, Emirates, qui possède 111 appareils A380, a déclaré avoir commencé à contrôler neuf de ses gros porteurs. "Jusqu'à présent, ces vérifications n'ont rien révélé d'inhabituel", a déclaré une porte-parole de la compagnie basée à Dubaï.

Singapore Airlines doit inspecter de son côté quatre de ses A380 tandis qu'Etihad Airways a déclaré que ses A380, plus récents, n'étaient pas affectés.

Reuters/oang

Publié le 09 juillet 2019 à 21:12