Modifié le 09 juin 2019 à 22:50

Le 737 MAX de Boeing risque de passer tout l'été au hangar

Avec 24 Boeing 737 MAX dans sa flotte, American Airlines est la 2ème compagnie la plus touchée par le grounding imposé à cet appareil.
Les Boeing 737 MAX pourraient rester coulés au sol pendant tout l'été, craint la compagnie American Airlines. Le Journal horaire / 17 sec. / le 09 juin 2019
La compagnie aérienne American Airlines a annulé jusqu'au 3 septembre, par mesure de précaution, tous ses vols prévus sur Boeing 737 MAX, faisant craindre un maintien de l'interdiction de vol de l'appareil pendant tout l'été.

Après sa concurrente Southwest Airlines, American Airlines est la compagnie aérienne qui exploite le plus d'appareils de ce type, avec 24 avions. Jusqu'à présent, elle avait annulé toutes ses liaisons sur 737 MAX jusqu'au 19 août. La date de réautorisation de l'appareil n'étant toujours pas connue, elle a décidé ce dimanche, par mesure de précaution, de repousser cette date jusqu'au 3 septembre.

115 vols par jour seront annulés jusqu'à cette nouvelle date, précise la compagnie. Le transporteur ajoute qu'il a prolongé cette période d'annulation pour permettre à ses clients et ses équipes de mieux s'organiser. Pour autant, American Airlines estime dans son communiqué que l'avion de Boeing "sera recertifié bientôt" par les autorités de l'aviation civile américaine.

376 avions toujours cloués au sol

Le 737 MAX, nouvel avion court et moyen-courrier de Boeing, est entré en service le 22 mars 2017.  376 exemplaires de l'appareil ont été livrés depuis à différentes compagnies aériennes de plusieurs continents. Après deux accidents ayant causé la mort de 346 personnes, il est toujours cloué au sol, dans l'attente d'une modification de l'un de ses systèmes de vol.

Les crashs des appareils de Lion Air en Indonésie, fin octobre 2018, et d'Ethiopian Airlines en mars 2019, ont mis en lumière le dysfonctionnement du système anti-décrochage MCAS qui équipe le 737 MAX.

Aucune date de remise en service annoncée

Fin mai dernier, le directeur de la Federal Aviation Administration (FAA) américaine, chargé de certifier les modifications apportées par Boeing sur son appareil, avait déclaré que le processus "prendrait le temps qu'il faudra" et indiqué qu'il n'était "pas lié à un calendrier".

>> Lire à ce sujet: Pas de calendrier établi pour la remise en service des 737 MAX de Boeing

Il avait, enfin, refusé de confirmer une remise en service de l'appareil d'ici au mois d'août, faisant craindre que celui-ci, interdit de vol dans le monde entier depuis la mi-mars, ne soit pas autorisé à reprendre du service durant tout l'été, une période chargée pour les compagnies aériennes.

afp/Vincent Cherpillod

Publié le 09 juin 2019 à 22:45 - Modifié le 09 juin 2019 à 22:50