Modifié

Anna Politkovskaïa: procès déjà ajourné

Anna Politkovskaïa avait été abattue à Moscou le 7 octobre 2006. [Keystone]
Anna Politkovskaïa avait été abattue à Moscou le 7 octobre 2006. [Keystone]
Un nouveau procès de trois complices présumés de l'assassinat de la journaliste russe Anna Politkovskaïa s'est ouvert mercredi à Moscou avant d'être rapidement ajourné. La partie civile réclament une nouvelle enquête, suite à l'acquittement des accusés.

Le juge du tribunal militaire de Moscou a ajourné les audiences
jusqu'à vendredi, lorsqu'il devrait se prononcer sur la demande des
parties civiles et du ministère public de renvoyer l'ensemble de
l'enquête au Parquet.

Trois accusés doivent comparaître dans cette affaire. Ils avaient
été acquittés en février par un jury lors d'un premier procès
marqué par de nombreuses violations des règles de procédure,
conduisant la Cour suprême russe à ordonner la tenue d'un nouveau
procès.

Deux frères tchétchènes, Djabraïl et Ibraguim Makhmoudov, sont
soupçonnés d'avoir surveillé la victime et d'avoir amené sur les
lieux du crime le tueur présumé, leur frère Roustam, toujours en
fuite. Le troisième suspect, l'ancien policier Sergueï
Khadjikourbanov est lui accusé d'avoir mis au point la logistique
de l'assassinat.

Qui est le commanditaire?

La partie civile réclament que l'affaire soit renvoyée au
parquet, les preuves n'ayant pas convaincu le jury lors du premier
procès. Le commanditaire du meurtre de la journaliste n'a jamais
été identifié.

La famille de Politkovskaïa, assassinée dans son immeuble en
octobre 2006, estime en effet que les accusés sont complices dans
cette affaire, mais que les éléments apportés par le parquet ne
sont pas convaincants.

La défense de son côté clame l'innocence des prévenus et juge que
de nouvelles investigations détermineront l'identité du tueur et du
commanditaire du meurtre de la journaliste.

agences/boi

Publié Modifié

Un parcours tragique

Née en 1959, Anna Politkovskaïa était l'une des rares journalistes russes à avoir dénoncé les atteintes aux droits de l'Homme lors du conflit en Tchétchénie et à critiquer ouvertement les abus du système Poutine.

Elle s'est rendue à nombreuses reprises dans les zones de combats en Tchétchénie et dans des camps de réfugiés au Daghestan, puis en Ingouchie.

En octobre 2002, Anna Politkovskaïa avait aussi accepté de servir de négociatrice lors de la prise d'otages dans un théâtre de Moscou, qui s'est terminée de manière dramatique.

Régulièrement menacée, elle a subi une tentative d'empoisonnement en 2004, alors qu'elle se rendait dans le Caucase.

Le 7 octobre 2006, Anna Politkovskaïa a été assassinée à Moscou. Son corps a été découvert dans la cage d'escalier de son immeuble du centre de Moscou.