Modifié le 16 mai 2019 à 22:53

Donald Trump veut davantage d'immigrants qualifiés aux Etats-Unis

Donald Trump a présenté sa vision de l'immigration à la presse dans les jardins de la Maison Blanche.
Donald Trump veut davantage d'immigrants qualifiés aux Etats-Unis Le Journal horaire / 28 sec. / le 02 mai 2019
Le président américain a promis jeudi un système migratoire "admiré du monde entier", qui intégrera davantage de travailleurs qualifiés. Il a dénoncé un modèle actuel "faussé" par les demandes d'asile "fantaisistes".

"Notre plan va transformer le système américain de l'immigration en fierté pour la nation et sera admiré du monde entier", a dit le président américain en dévoilant son projet de nouvelle politique en la matière à la Maison Blanche. Cette réforme a peu de chances d'être votée au Congrès, mais elle vise à rassembler le Parti républicain à l'approche des élections présidentielle et législatives de 2020.

Le projet prévoit un niveau constant d'immigration, avec 1,1 million d'arrivées par an, mais une baisse d'un tiers des titres de résidence accordés sur des bases familiales. A la place, priorité serait donnée aux immigrés qualifiés qui disposent d'une offre d'emploi aux Etats-Unis.

"Le plus grand changement que nous allons faire, c'est faire passer la proportion de l'immigration hautement qualifiée de 12% à 57%, et nous voulons même voir si nous pouvons aller plus haut", a précisé Donald Trump qui assure que "les demandeurs d'asile légitimes (sont) remplacés par ceux qui déposent des demandes fantaisistes".

"Une porte ouverte" pour les Etats-Unis

"Cela nous rendra plus compétitifs", a-t-il lancé. "Nous sommes attachés à la porte ouverte que nous voulons créer pour ce pays. Mais une grande partie de ces immigrants doit venir par le biais du mérite et des compétences."

Le président américain a également indiqué vouloir que la maîtrise de l'anglais soit obligatoire: les immigrants "devront apprendre l'anglais et passeront un test d'éducation civique avant l'approbation" de leur demande, a-t-il dit.

Un durcissement des contrôles aux frontières et la construction de nouvelles barrières à la frontière Sud sont également prévus par cette réforme.

Agences/oang

Publié le 16 mai 2019 à 22:16 - Modifié le 16 mai 2019 à 22:53