Modifié le 16 mai 2019 à 09:50

L'Etat d'Alabama promulgue la loi sur l'avortement la plus restrictive des USA

L'Etat d'Alabama a promulgué une loi interdisant l'avortement, la plus restrictive du pays. Pendant ce temps, près du Capitole, une banderole mentionnant "l'avortement est ok" flottait dans les airs.
Alabama anti-IVG Le Journal horaire / 1 min. / le 16 mai 2019
La gouverneure républicaine de l'Alabama, Kay Ivey, a promulgué mercredi une loi interdisant l'avortement dans l'Etat américain, même en cas de viol. Ce texte législatif est le plus restrictif à l'échelle des Etats-Unis.

La Chambre des représentants de l'Alabama puis les sénateurs de l'Etat avaient auparavant adopté ce projet de loi n'autorisant l'interruption volontaire de grossesse qu'en cas de risques pour la mère. Mais la mère ne peut en aucun cas et quel que soit le stade de sa grossesse mettre fin à celle-ci.

Un amendement démocrate proposant d'autoriser l'interruption de grossesses dues à des viols ou des rapports incestueux a été rejeté. Les 27 sénateurs républicains de l'Alabama sont tous des hommes.

La loi entrera en vigueur six mois après cette promulgation, mais sera à coup sûr contestée par les mouvements de défense des droits civiques tels que l'American Civil Liberties Union.

Remettre en cause le droit à l'avortement

Les partisans d'une restriction du droit à l'avortement, en Alabama comme dans d'autres Etats, veulent aller "directement jusqu'à la Cour suprême pour remettre en cause la décision Roe vs Wade".

C'est cet arrêt, voté en 1973, qui a établi le droit à l'avortement. Le mouvement pro-life considère, avec les deux nominations décidées par Donald Trump parmi les neuf juges suprêmes, que l'instance suprême, où les conservateurs sont désormais majoritaires, pourrait aujourd'hui revenir sur cette jurisprudence constitutionnelle.

reuters/alp

Publié le 16 mai 2019 à 04:10 - Modifié le 16 mai 2019 à 09:50