Publié le 14 mai 2019 à 22:16

L'ONU confirme le retrait des rebelles Houthis de trois ports du Yémen

Le général danois Michael Lollesgaard (ONU) en visite à Hodeida, 14.05.2019.
L'ONU confirme le retrait des rebelles Houthis de trois ports du Yémen Le Journal horaire / 24 sec. / le 14 mai 2019
Les Nations unies ont confirmé mardi que les rebelles Houthis avaient remis à des garde-côtes le contrôle de trois ports de la région stratégique de Hodeida. C'était l'un des points de l'accord signé à fin 2018.

"Il reste encore beaucoup de travail à faire pour éliminer les signes (de présence militaire), mais la coopération a été très bonne", s'est félicité le président du Comité de coordination des redéploiements, le général danois Michael Lollesgaard, cité dans un communiqué.

Les Houthis avaient annoncé samedi le début de leur retrait des ports de Hodeida, Salif et Ras Issa, au centre d'un bras de fer depuis 2018 avec la coalition militaire progouvernementale dirigée par Ryad et Abou Dhabi.

Les forces loyalistes avaient toutefois aussitôt dénoncé une "manipulation", accusant les Houthis de remettre le contrôle à des garde-côtes qui leur sont favorables. L'ONU n'a fourni aucune indication sur la composition de cette "garde côtière" à laquelle les rebelles ont transféré "la sécurité des ports".

L'enjeu humanitaire de Hodeida

Le retrait des rebelles de ces trois ports - dont celui d'Hodeida, crucial pour les importations et l'aide humanitaire - fait partie d'un accord de redéploiement des belligérants dans la région, conclu en décembre lors de pourparlers sous l'égide de l'ONU en Suède.

Des membres de la Mission des Nations unies chargée de soutenir l'accord de Hodeida ont constaté le redéploiement de rebelles, "en partie comme convenu dans le cadre de la première phase" du redéploiement, est-il précisé dans le communiqué.

Le gouvernement yéménite, de son côté, "s'est engagé à exécuter sa part de la phase 1 (des redéploiements) à la demande de l'ONU", avait indiqué la Mission des Nations unies dimanche, sans autres détails.

Appel à finaliser les négociations en suspens

Michael Lollesgaard a appelé les deux camps à "finaliser les négociations en suspens pour permettre la mise en oeuvre complète des phases 1 et 2 de l'accord d'Hodeida". Ces étapes "sont significatives dans le cadre de la première phase du redéploiement à Hodeida, (accord) auquel les deux parties continuent d'exprimer leur engagement", est-il encore indiqué dans le communiqué.

>> Lire aussi: Des attaques de drones ont visé des installations pétrolières saoudiennes

afp/oang

Publié le 14 mai 2019 à 22:16