Modifié le 23 mai 2019 à 07:17

Ces Européens de Suisse qui pèseront sur les élections dans l'UE

Elections européennes: 1-5 de la population suisse possède un passeport européen et pourra participer directement au scrutin.
Elections européennes: 1/5 de la population suisse possède un passeport européen et pourra participer directement au scrutin. 19h30 / 2 min. / le 21 avril 2019
Les citoyens européens éliront un nouveau Parlement fin mai. La Suisse est directement concernée: un cinquième de sa population possède un passeport européen et pourra donc participer au scrutin. Reportage.

Même si Bruxelles semble bien loin, Judith Dannhauer suit de près la campagne pour les élections européennes. Établie en Suisse depuis cinq ans, la publiciste originaire de Leipzig votera le 26 mai prochain. "L'Europe fait face à de nombreux défis", explique dimanche au 19h30 l'Allemande. "Nous devons aller voter pour profiter de la chance démocratique que nous avons."

Une opinion partagée par Julie Le Gac, qui fera aussi valoir son droit démocratique. Née dans la banlieue parisienne, la Française vit depuis trois ans à Zurich où elle poursuit des études de musique. "Vivre les élections depuis la Suisse m'évite d'être noyée dans ce flot de médias qui peut parfois prendre énormément de place et qui en dégoûte sûrement plus d'un d'aller voter", confie-t-elle.

Tous comme ces deux femmes, 1,4 million de citoyens européens habitent aujourd'hui en Suisse, auquel s'ajoutent 600'000 binationaux. Au total, 1,7 million de ces résidents sont en âge de voter et auront donc leur mot à dire lors des élections européennes. 

Davantage d'électeurs que la Slovénie

Tous ne seront pas logés à la même enseigne. Julie pourra voter par procuration ou dans un des 42 bureaux électoraux mis en place par le consulat français. Les Italiens de Suisse ne pourront pas glisser leur bulletin dans l'urne sur sol helvétique, mais devront se rendre dans leur commune d'origine. Quant à l'Allemande Judith, elle devra voter par correspondance.

Mais à l'heure du Brexit et des sondages prédisant une montée des partis eurosceptiques, l'Union européenne fait-elle encore rêver ces expatriées?

"On a tendance à voir que ce qui ne fonctionne pas, mais il faut dire que l'Europe représente une force", estime Julie Le Gac. "C'est une force parce qu'on est plusieurs. Et pour régler tous les enjeux actuels, pour moi c'est une des rares solutions aujourd'hui."

Outre les Européens de Suisse, 375'000 binationaux helvétiques établis dans l'UE pourront également voter. La Suisse aura donc potentiellement davantage d'électeurs européens que la Slovénie ou la Lettonie.

Reportage de Fanny Zuercher

>> Ecouter aussi le sujet du 12h30:

Le Conseil fédéral ne convainc pas les partenaires sociaux sur l'accord-cadre.
Gaëtan Bally - Keystone
Le 12h30 - Publié le 23 avril 2019

Publié le 21 avril 2019 à 22:48 - Modifié le 23 mai 2019 à 07:17