Modifié

Le pape appelle "à mettre fin aux injustices sociales et aux violences"

Le pape François lors de sa bénédiction Urbi et Orbi, dimanche 21.04.2019 au Vatican. [Andrew Medichini - AP/Keystone]
Le pape François a adressé son message de Pâques Urbi et Orbi / Le 12h30 / 1 min. / le 21 avril 2019
Alors que des attaques meurtrières au Sri Lanka ont visé notamment des églises, le pape a donné dimanche sa bénédiction pascale à la ville et au monde. François a exprimé sa "tristesse" et sa proximité avec les victimes.

Dans son traditionnel message à l'occasion de sa bénédiction Urbi et Orbi (à la Ville et au Monde), point d’orgue du week-end de Pâques pour les catholiques, le Saint-Père s’est dit "proche" de la communauté chrétienne durement touchée et de" toutes les victimes d'une si cruelle violence" au milieu d’une cérémonie religieuse qui devait être une fête pour les chrétiens du Sri Lanka.

>> Voir le sujet du 12h45 sur le message du pape:

Sri Lanka: le pape François a réagi aux attentats meurtriers qui ont touché l'île. [RTS]
Sri Lanka: le pape François a réagi aux attentats meurtriers qui ont touché l'île. / 12h45 / 1 min. / le 21 avril 2019

>> Lire aussi: Plus de 150 morts dans une vague d'attentats au Sri Lanka

Les conflits oubliés des médias

Le Pape a dit aussi sa préoccupation pour des situations qui ne font plus l’actualité, comme l'Ukraine notamment. François a évoqué un "conflit encore en cours", comme pour dire au monde que le bruit des armes est toujours d’actualité même si les médias n’en parlent plus ou presque.

Il s’est exprimé aussi sur le Soudan du Sud, pays qu’il encourage sur la voie de la réconciliation après avoir reçu au Vatican il y a dix jours le président et son principal opposant, signataires d’un énième accord de paix. François s'est montré également sensible aux conséquences de la guerre au Yémen, particulièrement pour les enfants, affamés par le blocus imposé par les belligérants.

Syrie, Libye et réfugiés

Le pape a évoqué encore plusieurs autres conflits, et tout particulièrement la Syrie et la Libye, où de nombreuses familles sont poussées à fuir. Ce qui l'a conduit à rappeler la question des réfugiés, face auxquels il appelle à ne pas rester indifférents. Des solutions politiques, a-t-il dit, doivent répondre à ces crises humanitaires.

Face aux nombreuses souffrances de notre temps, le Souverain pontife a invité les responsables politiques à mettre fin à l’injustice sociale, aux abus et à la violence.

Jean Baptiste Venditti/oang

Publié Modifié