Publié le 17 avril 2019 à 23:36

Au Royaume-Uni, il faudra prouver son âge avant d'entrer sur un site X

Le contrôle de l'âge à l'entrée des sites coquins au Royaume-Uni sera renforcé dès juillet prochain.
Au Royaume-Uni, il faudra prouver son âge avant d'entrer sur un site X Le Journal horaire / 26 sec. / le 17 avril 2019
Le gouvernement britannique a annoncé mercredi la mise en place obligatoire par les sites pornographiques, dès le 15 juillet prochain, d'un système contraignant de contrôle de l'âge. La mesure est présentée comme une première mondiale.

Les sites internet à caractère commercial proposant des contenus pornographiques devront procéder "à des contrôles rigoureux de l'âge des utilisateurs, afin de s'assurer qu'ils ont au moins 18 ans", a annoncé le ministère du Numérique britannique. "Il ne s'agira plus seulement d'entrer une date de naissance ou de cocher une case".

Pour la secrétaire d'Etat au Numérique Margot James, les contenus pour adultes en ligne sont accessibles beaucoup trop facilement actuellement. "Cette vérification obligatoire est une première mondiale, pour laquelle nous avons pris le temps de concilier les préoccupations relatives à la vie privée avec la nécessité de protéger les enfants des contenus inappropriés", a-t-elle ajouté.

Identification requise

Les utilisateurs devront montrer patte blanche en prouvant leur âge par l'intermédiaire d'un moyen d'identification. Selon le choix des plateformes, différents types de contrôles pourront être mis en place, comme une vérification basée sur des documents d'identité ou un téléphone mobile, en passant par l'achat d'une carte d'accès dans un magasin physique, où "la vérification sera faite en face à face".

Le British Board of Film Classification (BBFC), organisme britannique de classification des films, sera chargé de surveiller le respect de cette mesure par les sites. Les contrevenants s'exposeront au blocage de leur plateforme ou de leur service de paiement.

"Pas prêts émotionnellement"

"Nous sommes ravis de voir le gouvernement s'attaquer au problème de la pornographie en ligne, car il peut être très préjudiciable pour les enfants de visionner des contenus pour lesquels ils ne sont pas prêts émotionnellement", a réagi Carolyn Bunting, présidente de l'association Internet Matters, qui milite pour protéger la navigation des enfants sur le web.

"Nous devons néanmoins reconnaître que les solutions numériques ne sont pas la seule réponse à apporter. Rien ne peut remplacer des conversations honnêtes et régulières avec son enfant sur son activité en ligne", a-t-elle ajouté.

ats/vic

Publié le 17 avril 2019 à 23:36

Protection des données en question

Le British Board of Film Classification a mis en place une certification pour s'assurer que les systèmes de contrôle choisis par les sites ne violent pas les normes de protection des données personnelles des usagers. "Il est clair que les systèmes de vérification doivent seulement concerner l'âge, et non l'identité" des usagers, a souligné le ministère du Numérique britannique.

Annoncée depuis plusieurs années, cette mesure provoque l'inquiétude des milieux impliqués dans la protection des données personnelles. Ils craignent notamment des piratages qui pourraient révéler l'orientation sexuelle des personnes qui visitent des sites X.