Modifié mardi à 09:37

Un film à la gloire de Narendra Modi interdit en Inde, en période électorale

Le Premier ministre indien Narendra Modi.
C'est arrivé loin de chez vous - La "Modimania" interdite d'écrans C'est arrivé loin de chez vous / 2 min. / lundi à 07:14
L'Inde est entrée le 11 avril dans un processus électoral de six semaines, où 900 millions d’électeurs sont appelés à voter pour les législatives. Mais c'était aussi la date de lancement d'un film à gros budget, "PM Narendra Modi", ensuite interdit d'écran.

"PM Narendra Modi" avait tous les ingrédients nécessaire pour devenir un gros succès de Bollywood: budget conséquent, acteur célèbre... Et pour scénario, la vie (romancée) du Premier ministre candidat à sa réélection, qui dépeint Narendra Modi sous les traits d’un enfant volontaire, qui vend du thé dans les trains pour quelques roupies, avant de devenir un politicien courageux, qui fait rempart au terrorisme qui s’en prend à ses compatriotes hindous.

L'affiche résumait ainsi son crédo: "Mon patriotisme est ma force".

>> Voir la bande-annonce de "PM Narendra Modi":

Le film est une débauche de son, d’actes de bravoure et de discours enflammés de "NaMo", le Premier ministre qui électrise les foules et permet à l’armée de vaincre l'ignoble ennemi pakistanais lâche et sanguinaire. "L'Inde ne craindra pas le terrorisme, c'est le terrorisme qui craindra l’Inde", lâche notamment "Super-Modi".

La Commission électorale s'en mêle

Or, le long-métrage a été interdit de diffusion in extremis par la Commission électorale, saisie par le Parti du Congrès de Rahul Gandhi, le principal opposant de Narendra Modi.

Son acteur principal, la star Vivek Oberoi, a eu beau affirmer que le film était surtout la preuve de la vivacité de l’Inde, qui permet à un vendeur de thé d’accéder aux fonctions suprêmes, la Commission électorale a jugé qu'il s'agissait de propagande.

Elle a également interdit la toute nouvelle chaîne internet NaMoTV, entièrement dédiée à la gloire du Premier ministre, qui promeut une Inde nationaliste et hindoue avant tout, quand bien même le pays compte 180 millions de musulmans et 30 millions de chrétiens.

Rahul Gandhi a aussi son long-métrage

Le tout Bollywood vote-t-il Narendra Modi? Pas seulement.

Le film "My Name is RaGa" montre les coups de feu tirés sur la Première ministre Indira Gandhi, assassinée par ses gardes du corps sikhs en 1984. Les images la montrent ensanglantée dans les bras de son petit-fils, Rahul Gandhi... l’actuel concurrent direct de Narendra Modi et chef du Parti du Congrès, parti historique de l’Inde, qui a donc porté plainte contre le film à la gloire de Modi.

Rahul Gandhi est l'un des personnages principaux de ce film, dont la bande-annonce est disponible. Mais vu les circonstances, aucune date de sortie n’a été annoncée.

>> Voir la bande-annonce de "My Name is RaGa":

 

>> Lire aussi: Les plus grandes élections de l'Histoire débutent en Inde

Alain Franco/jvia

Publié lundi à 11:58 - Modifié mardi à 09:37