Modifié le 12 avril 2019 à 14:19

Une "pollenpocalypse" a touché une partie de la Caroline du Nord

Une "pollenpocalypse" à Durham, en Caroline du Nord, capturée depuis un drone.
Une "pollenpocalypse" a touché une partie de la Caroline du Nord Le Journal horaire / 1 min. / le 12 avril 2019
Sur les photos, l'air est complètement jaune, presque palpable tellement il est saturé. Mercredi, le Département de la qualité de l'environnement de la Caroline du Nord a enregistré 2346,2 grains de pollen par mètre cube: une mesure "très élevée".

"The Pollening", "pollmageddon", "pollenpocalypse"... les habitants de la Caroline du Nord, notamment, n'hésitent pas à être créatifs pour qualifier les nuages jaunes qui les ont envahis dès lundi.

Cet Etat américain, situé sur la côte est, connaît ce genre d'événement, mais il est rare de réussir à saisir sur image cet air saturé de pollen. Ou même d'expérimenter pareille amplitude du phénomène.

Le Midwest est le plus touché, suivi par le nord-est du pays et le sud.

Les concentrations en pollens enregistrées à Raleigh, en Caroline du Nord. Des pics très élevés en avril, notamment pour les pollens des arbres (bleu) et les herbacées (noir et jaune).
Les concentrations en pollens enregistrées à Raleigh, en Caroline du Nord. Des pics très élevés en avril, notamment pour les pollens des arbres (bleu) et les herbacées (noir et jaune). [North Carolina Environmental Quality]

Un pic de concentration de plusieurs pollens

Ce début du mois d'avril a connu en même temps un pic des pollens de chêne, de gommier doux, de pin, de mûrier et d'herbacées. En combinant les données pour tous ces végétaux, le Département de la qualité de l'environnement de la Caroline du Nord a enregistré 2346,2 grains de pollen par mètre cube mercredi, à Raleigh: une mesure considérée comme "très élevée".

Résultat, des paysages spectaculaires: le photographe Jeremy Gilchrist a publié sur Facebook des images saturées de jaune – sans filtre! – prises à Durham et Chapel Hill, à quelques kilomètres de Raleigh.

La "pollenpocalypse" enveloppe la région de Chapel Hill, en Caroline du Nord.
La "pollenpocalypse" enveloppe la région de Chapel Hill, en Caroline du Nord. [Jeremy Gilchrist - DR/Facebook]

Jeremy Gilchrist a aussi travaillé en tant que météorologiste et chasseur d'orages, selon CNN: il explique que le pollen peut être suspendu dans l'air en de hautes concentrations suivant la quantité de pluie qu'il y a eu les jours précédents.

Il raconte que, deux heures après qu'il ait saisi ses images, des orages ont éclaté: le vent et la pluie ont alors fait tomber toute la poudre allergène au sol.

Stéphanie Jaquet

Publié le 12 avril 2019 à 12:45 - Modifié le 12 avril 2019 à 14:19

Raleigh, en Caroline du Nord, Etats-Unis