Modifié le 05 avril 2019 à 21:56

La Suisse représentera les intérêts des Etats-Unis au Venezuela

La Suisse représentera les Etats-Unis au Venezuela.
La Suisse représentera les Etats-Unis au Venezuela L'actu en vidéo / 1 min. / le 05 avril 2019
La Suisse va assurer la représentation diplomatique des Etats-Unis au Venezuela, a indiqué vendredi le Département des affaires étrangères (DFAE). "Nous contribuons ainsi au maintien de la paix", a souligné le conseiller fédéral Ignazio Cassis.

Ignazio Cassis et l’ambassadeur amérciain Edward T.McMullen ont signé vendredi à Berne le mandat helvétique pour la contribution à l'apaisement des tensions entre les Etats-Unis et le Venezuela. Caracas doit encore donner son accord.

"La demande est venue des Etats-Unis", a fait savoir Ignazio Cassis au micro de la RTS. "Nous en avons discuté lors de ma récente visite à Washington (avec le secrétaire d’État américain Mike Pompeo et le conseiller à la sécurité nationale John Bolton, ndlr.) et elle s’est concrétisée ces dernières heures." Selon le conseiller fédéral, ce mandat fait partie de la stratégie de politique étrangère helvétique. "La Suisse offre ses bons offices depuis très longtemps. C’est une longue tradition de la Suisse."

Nous sommes actifs en tant que constructeur de pont entre deux pays qui ont de la peine à avoir des relations

Ignazio Cassis

Le ministre s'est par ailleurs défendu de se ranger du côté des Etats-Unis: "Ce n’est justement pas le cas. En exerçant ce mandat, nous sommes actifs en tant que constructeur de pont entre deux pays qui ont de la peine à avoir des relations. Nous contribuons au maintien de la paix et nous permettons d’avoir un dialogue, malgré les tensions."

Et de rappeler: "Pour exercer ce mandat, elle doit obtenir la permission des deux Etats, donc elle est reconnue dans sa neutralité. C’est d’ailleurs ce que nous avons fait pendant 40 ans pour les Etats-Unis en Iran et nous continuons de le faire et tout se passe bien."

>> L'interview d'Ignazio Cassis:

Cassis
L'actu en vidéo - Publié le 05 avril 2019

Pressions américaines sur Caracas

Les Etats-Unis, suivis par plus d'une cinquantaine de pays, ont reconnu en janvier Juan Guaido comme président par intérim du Venezuela. Mais les sanctions et pressions américaines n'ont pas réussi jusqu'ici à pousser le dirigeant socialiste Nicolas Maduro à quitter le pouvoir.

L'administration américaine a demandé en février au Conseil de sécurité de l'ONU d'adopter une résolution en faveur d'une nouvelle élection présidentielle et d'un acheminement sans entrave de l'aide humanitaire, mais la Russie et la Chine ont opposé leur veto.

Washington a aussi tenté de faire parvenir de l'aide au camp Guaido mais l'acheminement a été bloqué en février par les forces de sécurité. Caracas y voyait un prétexte à une intervention armée américaine afin de déloger le président Maduro.

Les Etats-Unis ont demandé jeudi au Conseil de sécurité de l'ONU d'organiser la semaine prochaine une réunion sur la crise humanitaire au Venezuela qui touchent sept millions de personnes, selon un rapport.

>> L'analyse de Linda Bourget dans le 19h30:

Linda Bourget: "Pour Ignazio Cassis c'est un succès bienvenu."
19h30 - Publié le 05 avril 2019

>> Lire aussi: Washington veut une réunion de l'ONU sur la crise humanitaire au Venezuela

Propos recueillis par Linda Bourget

Texte: Mathieu Henderson

Publié le 05 avril 2019 à 17:04 - Modifié le 05 avril 2019 à 21:56

Les six mandats suisses

La diplomatie suisse a une longue tradition de défense des intérêts étrangers. En cas d'interruption des relations intergouvernementales, il assume une partie des tâches consulaires, voire diplomatiques si les Etats concernés le souhaitent.

La Suisse a actuellement six mandats: elle représente les Etats-Unis en Iran, la Russie en Géorgie, la Géorgie en Russie, l'Iran en Arabie saoudite, l'Arabie saoudite en Iran et l'Iran en Egypte. (ats)