Modifié le 31 mars 2019 à 09:29

Un espoir déçu, une ex-égérie et un comédien favoris pour diriger l'Ukraine

Présidentielle urkrainienne: la réélection de Porochenko est menacée par un acteur néophyte en politique
Présidentielle urkrainienne: la réélection de Porochenko est menacée par un acteur néophyte en politique 19h30 / 2 min. / le 30 mars 2019
Trois personnalités fortes et atypiques, Volodymyr Zelensky, Petro Porochenko et Ioulia Timochenko, sont les principaux favoris de la présidentielle de dimanche en Ukraine, un pays encore très marqué par le soulèvement populaire et le conflit avec Moscou.

Cinq ans après le soulèvement pro-européen de Maïdan et l'arrivée des pro-Occidentaux au pouvoir en février 2014, l'Ukraine est toujours dans une situation de conflit armé dans l'est du pays entre le pouvoir central et les séparatistes prorusses, une guerre qui a déjà fait plus de 13'000 morts.

C'est dans ce contexte tendu que les Ukrainiens se rendent aux urnes pour le premier tour d'une présidentielle hautement imprévisible. Et alors que la Russie est accusée de soutenir militairement les séparatistes, les trois candidats en tête des sondages plaident tous en faveur de la poursuite du rapprochement avec l'Occident.

Et c'est parmi ces trois fortes personnalités, deux figures de la politique ukrainienne depuis de nombreuses années et un néophyte propulsé favori, que devraient se trouver les candidats qualifiés pour le 2e tour, sur un total record de 39 prétendants.

>> Les trois favoris:

Petro Porochenko, Ioulia Timochenko et Volodymyr Zelensky briguent la présidence ukrainienne. Petro Porochenko, Ioulia Timochenko et Volodymyr Zelensky briguent la présidence ukrainienne. [Keystone]

Volodymyr Zelensky, le comédien président qui veut devenir président

Le favori inattendu de cette présidentielle est Volodymyr Zelensky, un homme de 41 ans à la très faible expérience politique, mais dont l'ascension est fulgurante, si bien qu'il est donné gagnant de ce premier tour par plusieurs instituts de sondage.

Jusqu'à il y a peu, Volodymyr Zelensky était surtout connu pour son rôle dans une série télévisée, où il incarne un professeur d'histoire devenu subitement président. De quoi susciter des doutes chez ses détracteurs sur sa capacité à gouverner à un moment crucial pour l'un des pays les plus pauvres d'Europe, qui traverse sa pire crise depuis son indépendance en 1991.

Volodymyr Zelensky.

Ce n'est pas du cinéma, c'est la vie réelle, mais je veux vraiment aider l'Ukraine, aider les gens

Volodymyr Zelensky

Un peu à l'image des candidats anti-système qui réussissent de spectaculaires percées électorales ces dernières années, Volodymyr Zelensky bénéfice de nouveaux soutiens politiques, notamment parmi les jeunes. Il est perçu comme une bouffée d'air frais et profite du mécontentement de la population contre les élites ukrainiennes souvent perçues comme corrompues.

Mais ce diplômé en droit père de deux enfants est aussi accusé d'être une marionnette de l'oligarque Igor Kolomoïski, ennemi du président Petro Porochenko, ce que le comédien dément. Ces dernières semaines, Volodymyr Zelensky a évité les meetings électoraux, limitant les contacts avec les électeurs aux spectacles humoristiques de sa troupe. Il s'exprime aussi dans des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux plutôt qu'à la télévision ou dans la presse.

Petro Porochenko, le roi de la confiserie devenu un président contesté

Riche homme d'affaires ayant fait fortune dans la confiserie, Petro Porochenko, 53 ans, a été élu président en 2014 après la fuite en Russie de son prédécesseur Viktor Ianoukovitch. Il promettait alors de terrasser la corruption omniprésente et de mettre rapidement fin au conflit armé qui venait d'éclater dans l'est du pays.

Cinq ans plus tard, ses détracteurs dénoncent l'échec de ces promesses, bien que Petro Porochenko puisse se vanter d'avoir renforcé les liens de l'Ukraine avec les Occidentaux. Et alors qu'il était l'un des hommes les plus riches d'Ukraine avant son élection, il a perdu en 2015 son statut de milliardaire, selon le magazine américain Forbes.

Le président ukrainien Petro Porochenko.

L'indépendance de l'Ukraine sera garantie par notre adhésion à l'Union européenne et à l'Otan et par l'armée ukrainienne

Petro Porochenko

Ce père de quatre enfants est entré en politique comme député en 1998. Originaire d'une région russophone, il est l'un des fondateurs du parti prorusse de Viktor Ianoukovitch en 2010. Il a ensuite changé de camp en adoptant des vues pro-occidentales.

Pour beaucoup, Petro Prochenko incarne les espoirs déçus du soulèvement de Maïdan. Il est accusé d'avoir mis des bâtons dans les roues des réformateurs et au contraire d'avoir sombré dans la corruption. Le chef d'Etat sortant risque ainsi une élimination dès le 1er tour.

Ioulia Timochenko, l'égérie orange devenue Première ministre puis prisonnière

Figure infatigable de la politique ukrainienne depuis 20 ans, Ioulia Timochenko, 58 ans, se lance à nouveau dans l'arène. Elle s'était surtout illustrée en étant propulsée égérie de la Révolution orange de 2004, qui a porté pour la première fois des pro-occidentaux au pouvoir à Kiev. Elle s'affichait alors aux côtés d'un certain... Petro Porochenko.

Si elle a depuis abandonné son emblématique coiffure à tresse blonde, elle a gardé son sens du spectacle et sa ténacité. Certains dénoncent toutefois son populisme et l'accusent d'entretenir des liens secrets avec le Kremlin. Première ministre en 2005 puis de 2007 à 2010, elle a finalement perdu l'élection présidentielle la même année face à Viktor Ianoukovitch.

Ioulia Timochenko.

L'Ukraine sera réunie, pacifique et indépendante! La Crimée sera retournée à l'Ukraine

Ioulia Timochenko

Ioulia Timochenko a aussi été au coeur de plusieurs procédures judiciaires et a même été condamnée en 2011 à sept ans de prison pour abus de pouvoir dans le cadre de contrats gaziers signés avec la Russie, à l'issue d'un procès dénoncé comme politique par les Occidentaux. Elle n'a purgé que trois années de sa peine avant d'être libérée en 2014, puis elle est arrivée deuxième à la présidentielle la même année, loin derrière Petro Porochenko.

Surnommée la "princesse du gaz" pour avoir été à la tête d'une entreprise de distribution d'hydrocarbures dans les années 1990, elle a promis de diviser par deux la facture énergétique des Ukrainiens si elle était élue.

>> Ecouter l'analyse d'Annie Daubenton, essayiste et spécialiste de l'Europe centrale et orientale, dans l'émission Forum 

L'ancienne Première ministre ukrainien Yulia Tymoshenko pendant la campagne présidentielle.
Mykola Tys - Keystone/AP
Forum - Publié le 29 mars 2019

Frédéric Boillat avec afp

Publié le 30 mars 2019 à 17:38 - Modifié le 31 mars 2019 à 09:29

Un soldat tué à la veille du vote

Un soldat ukrainien a été tué dans des combats avec les séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, a annoncé samedi l'armée à la veille du scrutin. Celle-ci précise que la situation s'est "sérieusement aggravée" ces dernières 24 heures avec un soldat tué et quatre blessés par des tirs de mortiers et d'artillerie.

Les autorités séparatistes n'ont rapporté aucune perte de leur côté.

Le conflit entre forces de Kiev et séparatistes prorusses a fait plus de 13'000 morts depuis 2014. La signature d'accords de paix en février 2015 et de nombreuses trêves ont considérablement fait diminuer les violences, mais des affrontements éclatent sporadiquement, tandis que le règlement politique du conflit est au point mort.