Modifié le 28 janvier 2019 à 18:31

Sans accord de divorce sur le Brexit, les rayons des magasins se videront

La célèbre chaîne Marks and Spencer fait partie des signataires de la lettre adressée aux députés britanniques.
Des rayons de supermarchés moins garnis en cas de Brexit sans accord Le Journal horaire / 20 sec. / le 28 janvier 2019
Plusieurs chaînes de supermarchés et de fast-food ont adressé une lettre aux élus de la Chambre des communes, les avertissant des conséquences d'un Brexit sans accord sur leur secteur. Des parlementaires doivent à nouveau se prononcer sur une sortie de l'UE en douceur mardi.

McDonald's, KFC, Asda, Marks and Spencer ou encore Sainsbury's. Ces géants de l'alimentation ont joint leurs forces dans une lettre adressée aux parlementaires britanniques, avertissant que leurs rayons seraient moins fournis en cas de "no deal". En cause, l'impossibilité de stocker des produits frais, importés en grande quantité du reste de l'UE.

Un divorce sans accord aurait en outre pour conséquence une hausse des prix, du fait de la potentielle baisse de la livre et de la mise en place de droits de douane. "Nous anticipons des risques importants quant au maintien du choix, de la qualité et de la durée de vie de la nourriture que nos consommateurs s'attendent à trouver dans nos magasins", explique la lettre.

Industriels fébriles

Ces détaillants ne sont pas les premiers à lancer un tel avertissement au gouvernement. Il y a quelques jours, le groupe aéronautique Airbus annonçait que les ailes de ses avions pourraient ne plus être fabriquées en Grande-Bretagne.

Alors que le risque d'un Brexit sans accord croît, les députés vont essayer de faire voter des amendements mardi pour éviter ce scénario. Quant au gouvernement, il n'optera pas délibérément pour un "no deal", a fait savoir aujourd'hui Damian Hinds, ministre britannique de l'Education.

>> Ecouter aussi: Theresa May refuserait un Brexit sans accord de divorce

La Première ministre britannique Theresa May le lundi 21 janvier.
Facundo Arrizabalaga - Keystone/EPA
Le 12h30 - Publié le 28 janvier 2019

afp/ani

Publié le 28 janvier 2019 à 18:01 - Modifié le 28 janvier 2019 à 18:31

Grand importateur de nourriture

Environ un tiers de la nourriture consommée au Royaume-Uni vient du continent. Traditionnellement, en mars, mois du Brexit, le pays importe 90% de ses laitues, 80% de ses tomates et 70% de ses fruits hors agrumes. Les professionnels du secteur insistent surtout sur les perturbations attendues de leur chaîne d'approvisionnement.