Publié le 27 janvier 2019 à 14:28

A New York, seules cinq femmes ont droit à une statue

L'une des six seules statues de femmes à New York, l'écrivaine, dramaturge et féministe américaine Gertrude Stein.
Mode avion - New York manque toujours de statues à la gloire de grandes figures féminines La Matinale 5h - 6h30 / 2 min. / le 24 janvier 2019
Cinq statues de femmes seulement sont placées dans les rues de New York, un chiffre à mettre en rapport avec les quelque 150 statues d'hommes. Cette disparité est aujourd'hui dénoncée.

Malgré l'emblématique statue de la Liberté qui trône majestueusement dans la baie de l'Hudson du haut de ses 100 mètres, il faut chercher les statues féminines dans les rues de la ville.

A Bryant Park, au coeur de New York, la place, habituellement lieu de balade, est transformée pour l'hiver en patinoire géante. La foule qui s'amuse ne remarque même pas la statue de Gertrude Stein, écrivaine, dramaturge et féministe américaine. Elle est présentée sous les traits d'une vieille dame, toute recroquevillée.

C'est l'une des seules cinq statues à représenter une figure féminine dans les rues de New York contre près de 150 sculptures à l'effigie d'un homme. Cette disparité dans la représentation est dénoncée aujourd'hui, et l'administration démocrate de la ville a promis d'en tenir compte.

"Ca me rend dingue et je suis stupéfaite qu'on soit en 2019 et qu'on ne se rapproche même pas de la parité", souligne Lindsay Head, une organisatrice de visites féministes au Metropolitan Museum. Et d'ajouter: "Dans les musées, ce qui est incroyable, c'est que c'est un microcosme dans lequel on peut vraiment compter le nombre des oeuvres présentées qui ont été créées par des femmes, le nombre de nus féminins faits par des hommes. Et ils sont tellement plus nombreux…"

Une inégalité encore plus frappante dans l'espace public

Dans l'espace public, cette inégalité est encore plus frappante. Mise à part Gertrude Stein, seules l'héroïne Jeanne d'Arc, l'ancienne Première dame Eléonore Roosevelt, la militante Harriet Tubman et l'ancienne Première ministre d'Israël Golda Meir ont les honneurs d'une statue.

Nancy Azara, artiste peintre et féministe, s'est battue toute sa vie pour cette reconnaissance: "C'est dur parce que les petites filles ont besoin de modèle. Mais grâce à l'émergence du mouvement #MeToo, on va réussir à maintenir cette discussion et à développer le respect et l'estime des femmes…"

Petite avancée néanmoins: une statue de la première femme noire élue au Congrès doit être érigée grâce à un financement de la ville de New York,mais pas avant 2020. La parité peut attendre encore un peu.

Marie Bourreau/ebz

Publié le 27 janvier 2019 à 14:28