Modifié le 12 janvier 2019 à 14:32

L'opposant Martin Fayulu dépose un recours après la présidentielle en RDC

Le président élu de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi.
La RDC en route vers une cohabitation entre l'opposition et le pouvoir sortant Le 12h30 / 1 min. / le 12 janvier 2019
L'opposant congolais Martin Fayulu a déposé un recours devant la Cour constitutionnelle contre le résultat de la présidentielle du 30 décembre, qui le donne deuxième derrière un autre opposant, Félix Tshisekedi, a déclaré samedi l'un de ses avocats.

"La requête demande l'annulation des résultats proclamant Félix Tshisekedi président de la République", a indiqué l'avocat Féli Ekombe à la presse, dans les locaux de la Cour constitutionnelle. "La requête a été introduite hier (vendredi) et aujourd'hui nous sommes venus récupérer les récépissés de cette requête".

Plus tôt, la résidence de Martin Fayulu à Kinshasa avait été encerclée par des membres de la garde républicaine et des policiers. Des dizaines de partisans du candidat malheureux à la présidentielle qui s'étaient rassemblés devant sa résidence et scandaient des slogans hostiles au président sortant Joseph Kabila et au président élu Félix Tshisekedi ont pris la fuite à l'arrivée des forces de l'ordre, a déclaré un journaliste de Reuters.

Martin Fayulu accuse Joseph Kabila d'avoir orchestré un "putsch électoral" avec Félix Tshisekedi, "totalement complice".

>> Lire: L'opposant Martin Fayulu va saisir la Cour constitutionnelle en RDC

Cohabitation politique sans précédent

La République démocratique du Congo s'achemine pourtant vers une cohabitation sans précédent entre un président issu de l'opposition et le pouvoir sortant, qui garde la majorité au Parlement.

Deux jours après avoir proclamé la victoire historique de Félix Tshisekedi, à l'élection présidentielle à un tour, la Commission électorale (Céni) a donné samedi les résultats des législatives qui donnent la majorité à l'Assemblée nationale aux alliés de l'actuel président Joseph Kabila.

L'investiture du président de la République est prévue pour le 22 janvier.

ats/jvia

Publié le 12 janvier 2019 à 08:59 - Modifié le 12 janvier 2019 à 14:32