Modifié le 11 janvier 2019 à 12:37

Début du procès autour du vol d'une pièce d'or géante à 3 millions d'euros

La pièce d'or était exposée au Bode Museum, dans la capitale allemande.
Procès des voleurs d’une pièce d’or gigantesque La Matinale / 1 min. / le 11 janvier 2019
Quatre hommes comparaissent jeudi pour le vol d'une pièce d'or rare dans un musée de Berlin, l'un des "casses" les plus spectaculaires commis ces dernières années en Allemagne. Pour l'heure, ils nient l'accusation.

Les faits de ce casse singulier remontent à la nuit du 27 mars 2017. Trois des quatre prévenus s'étaient introduits à l'aide d'une échelle dans le Musée Bode, en plein centre-ville, pour y dérober une pièce canadienne en or massif de 100 kilos, d'une valeur estimée à 3,75 millions d'euros. Les voleurs présumés auraient bénéficié de l'aide d'un gardien du lieu, lui aussi sur le banc d'accusation.

Surnommée ''big maple leaf'' (''grande feuille d'érable''), la pièce n'existerait qu'en cinq exemplaires dans le monde. Produite par la Monnaie royale canadienne en 2007, l'objet du crime serait la plus grosse de ce type. A ce jour, cette pièce à l'effigie de la reine Elizabeth II reste introuvable.

Mafieux présumés

Les accusés - des hommes âgés de 20 à 24 ans - sont aussi romanesques que leur crime. Ils sont issus d'une famille kurde d'origine libanaise que la presse allemande surnomme le clan Remmo. Une famille composée de quelque 500 membres et dont plusieurs sont impliqués dans des affaires retentissantes - notamment le vol des contenus de plusieurs centaines de coffres-forts. Pour l'heure, les accusés nient tout.

L'un de leurs avocats a dénoncé une condamnation médiatique avant même tout jugement. Selon lui, l'enquête n'a pas "apporté la moindre preuve tangible" de leur participation au vol de cette pièce, malgré des écoutes téléphoniques et 30 perquisitions.

Katja Schaer/afp/ani

Publié le 11 janvier 2019 à 11:42 - Modifié le 11 janvier 2019 à 12:37