Publié le 11 janvier 2019 à 03:56

Nicolas Maduro investi pour un 2e mandat dans un Venezuela toujours plus isolé

Nicolas Maduro a été investi jeudi à la tête du Venezuela pour un deuxième mandat, considéré illégitime par les Etats-Unis et de nombreux autres pays.
Nicolas Maduro a été investi jeudi à la tête du Venezuela pour un deuxième mandat, considéré illégitime par les Etats-Unis et de nombreux autres pays. [Carlos Garcia Rawlins - Reuters]
Le président Nicolas Maduro a été investi jeudi à la tête du Venezuela pour un 2e mandat, jugé illégitime par les Etats-Unis et d'autres pays qui ont menacé d'accroître la pression sur le régime.

Le président vénézuélien a reçu l'écharpe présidentielle des mains du président du Tribunal suprême de justice, fidèle au régime, lors d'une cérémonie à Caracas en présence de nombreux militaires, des présidents de gauche de la Bolivie, de Cuba, du Salvador, du Nicaragua et des représentants de pays alliés comme la Chine, la Russie et la Turquie.

Nicolas Maduro a été réélu pour un deuxième mandat de six ans le 20 mai lors d'un scrutin boycotté par l'opposition, qui en rejette les résultats tout comme les Etats-Unis, l'Union européenne et de nombreux pays d'Amérique latine.

Nombreuses oppositions

Les opposants accusent le pouvoir d'avoir fait pression sur les électeurs et pointent une abstention historique (52%). Peu avant la cérémonie, Washington a indiqué qu'il ne reconnaîtrait pas "l'investiture illégitime de la dictature Maduro".

La semaine dernière, à l'exception du Mexique, les pays du Groupe de Lima, 14 pays d'Amérique latine et le Canada, avaient appelé Nicolas Maduro à renoncer à son mandat.

afp/br

Publié le 11 janvier 2019 à 03:56