Modifié

20'000 morts en Syrie en 2018, année la moins meurtrière depuis 2011

Des soldats de l'armée syrienne à Manbij, dans la province d'Alep, le 30 décembre 2018. [Mikhail Voskreskiy - Sputnik]
Près de 20'000 morts en Syrie en 2018, année la moins meurtrière depuis 2011 / Le Journal horaire / 13 sec. / le 31 décembre 2018
L'année 2018 a été la moins meurtrière en Syrie depuis le début du conflit en mars 2011, a annoncé lundi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, qui rapporte la mort de près de 20'000 personnes.

"En 2018, nous avons enregistré le bilan annuel de morts le plus faible" depuis le début du conflit, explique le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, évoquant le chiffre de 19'666 personnes tuées.

Parmi ces victimes, on compte 6349 civils, dont 1437 enfants, selon l'Observatoire basé à Londres, mais qui dispose d'un vaste réseau de sources à travers la Syrie en guerre.

L'année 2018 a vu le pouvoir de Bachar al-Assad reconquérir plusieurs fiefs rebelles et djihadistes, grâce au soutien militaire de ses deux alliés, l'Iran et la Russie. Il contrôle aujourd'hui près des deux tiers de la Syrie, selon l'OSDH.

2014, année la plus meurtrière

Le conflit en Syrie a tué plus de 33'000 personnes en 2017, rappelle l'Observatoire. L'année 2014 reste la plus meurtrière, avec 76'000 morts.

Au total, ce sont près de 360'000 personnes qui sont décédées en raison de ce conflit depuis 2011. Et des millions de Syriens qui ont dû quitter le pays.

afp/jvia

Publié Modifié

Un retrait "lent" des troupes américaines

Le président américain Donald Trump a confirmé lundi que le retrait des troupes américaines de Syrie serait lent. Il a en revanche réaffirmé son succès face au groupe Etat islamique dans la région, qui justifie selon lui sa décision militaire.

"L'EI a pratiquement disparu, nous renvoyons lentement nos troupes à la maison afin qu'elles retrouvent leurs familles, tout en combattant ce qu'il reste de l'EI", a-t-il tweeté.




Donald Trump a récemment annoncé le retrait total des quelque 2000 soldats américains actuellement déployés dans le nord de la Syrie.