Modifié le 21 décembre 2018 à 20:48

L'aéroport londonien de Gatwick annonce sa réouverture

DRONES-Alors que Gatwick est à nouveau refermé, l'aéroport de Cointrin à Genève réclame plus de réglementations.
DRONES/Alors que Gatwick est à nouveau refermé, l'aéroport de Cointrin à Genève réclame plus de réglementations. 19h30 / 2 min. / le 21 décembre 2018
Après plusieurs jours de flou concernant l'ouverture de l'aéroport londonien de Gatwick, ce dernier annonce la reprise du trafic aérien malgré le "signalement confirmé d'un drone".

L'aéroport londonien de Gatwick a annoncé vendredi soir avoir rouvert malgré un nouveau signalement de drone, qui a entraîné une brève suspension des vols après une première réouverture consécutive à 36 heures de paralysie. Plus tôt dans la journée, l'aéroport annonçait suspendre toutes ses opérations.

"Nous avons actuellement suspendu les opérations de l'aérodrome par précaution en raison du signalement non confirmé d'un drone", a déclaré une porte-parole de l'aéroport vendredi. L'engin aurait été aperçu vers 17h10, heure locale.

Bien que les drones incriminés n'aient pas été interceptés, ni leur(s) opérateur(s) retrouvé(s), l'aéroport avait rouvert son unique piste vendredi matin après avoir pris des "mesures" pour atténuer la menace, en collaboration avec la police et l'armée, avait expliqué sur la BBC le directeur opérationnel de Gatwick, Chris Woodroofe, refusant d'en dire plus.

>> Les incidences sur le trafic aérien à Genève:

La tour de contrôle de l'aéroport de Genève.
Martial Trezzini) - Keystone
La Matinale - Publié le 21 décembre 2018

L'aéroport international de Gatwick, qui se trouve à une cinquantaine de kilomètres au sud de Londres, avait été également fermé mercredi à 21h00 GMT après que deux drones ont été vus en train de survoler le site. Il a rouvert brièvement dans la nuit avant de fermer à nouveau à 03h45 heure locale et la piste n'avait pu être rouverte de la journée car les drones ne cessaient de réapparaître.

Des actes délibérés

Les forces de l'ordre confirment qu'il s'agit d'un "acte délibéré", mais qui "ne semble pas être de nature terroriste". Elles rappellent que cette infraction est passible de 5 ans de prison. La police a précisé qu'un drone particulièrement grand avait été repéré une cinquantaine de fois depuis mercredi soir près de l'aéroport. Le ministère de la Défense a indiqué avoir déployé du matériel spécialisé pour aider la police à repérer les coupables.

Une chasse à l'homme mobilisant plus de 20 unités de police et des dizaines d'agents de police locaux a été lancée pour trouver la ou les personnes qui dirigent les drones.

agences/cab

Publié le 21 décembre 2018 à 08:23 - Modifié le 21 décembre 2018 à 20:48