Modifié

Publication d'une version inédite et commentée de "Tintin au Congo"

"Les tribulations de Tintin au Congo" ambitionne de remettre le deuxième album du reporter à la houpette dans son époque. [Philippe Goddin/Hergé - Casterman]
Publication d'une version inédite et commentée de "Tintin au Congo" / Le Journal horaire / 6 min. / le 19 décembre 2018
"Tintin au Congo", le deuxième album de Tintin, est sans doute le plus controversé de tous. Philippe Goddin, ancien secrétaire d'Hergé et grand tintinophile, publie "Les tribulations de Tintin au Congo" pour remettre l'œuvre dans son époque.

La monographie qui sort aux éditions Casterman se veut un volume qui cherche à restituer l'album d'Hergé dans le contexte historique dans lequel il a été créé. Sans le juger à l'aune des critères d'aujourd'hui.

Tintin se rend au Congo après avoir visité le pays des Soviets. [Hergé - Casterman]Tintin se rend au Congo après avoir visité le pays des Soviets. [Hergé - Casterman]La version de "Tintin au Congo" présentée dans cet ouvrage est inédite: elle a été dessinée par Hergé en 1940 pour le quotidien belge néerlandophone Het Laatste Nieuws. Une sorte de chaînon manquant entre la version en noir et blanc d'origine, publiée dans le Petit Vingtième, et celle de 1946, éditée en couleurs.

Un Tintin pas encore dégrossi

Philippe Goddin précise vendredi dans l'émission Forum de la RTS que le Tintin de l'époque "n'est pas encore dégrossi: il ne prend pas encore de recul, il est plein de préjugés". Il n'est pas encore le personnage altruiste qu'il sera plus tard. Ce qui est intéressant, c'est de voir son évolution. Le petit reporter revenait de son voyage au pays des Soviets... son créateur voulait le faire voyager en Amérique. Mais c'est le directeur du journal dans lequel Hergé publiait qui lui a demandé de l'envoyer dans les colonies.

Hergé s'exécute et avance sans idées préconçues, sans plan, en inventant au fur et à mesure le suspense et les rebondissements de son héros. "Si on avait demandé à Hergé quinze jours à l'avance ce que Tintin allait faire, il aurait été incapable d'y répondre," explique Philippe Goddin.

Un album xénophobe?

Il est souvent reproché à cet album d'être raciste. Une qualification que rejette l'auteur de "Les tribulations de Tintin au Congo": "Les descriptions que fait Hergé des autochtones sont totalement fantaisistes et comiques. Il n'y a pas de condescendance ou de racisme. Le rapport que Tintin a avec le jeune Coco n'est pas coercitif, méchant ou autoritaire. Non! Il y a déjà un rapport qu'on retrouvera dans la relation qu'entretient Tintin avec Tchang ("Le Lotus Bleu") ou Zorrino ("Le Temple du Soleil")".

Selon Philippe Goddin, Hergé ne regrettait pas ses premiers albums. Il les voyait comme des archives, "un passage obligé". "Mais dans les années 1960-70, il a tout de même eu du remord à massacrer allégrement les animaux" du Congo, précise l'auteur.

Stéphanie Jaquet

Publié Modifié