Modifié vendredi à 08:58

L'ambassadrice américaine à l'ONU échoue à faire condamner le Hamas

L'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Nikki Haley.
L'ambassadrice américaine à l'ONU échoue à faire condamner le Hamas La Matinale / 1 min. / vendredi à 06:00
Les Etats-Unis ne sont pas parvenus jeudi à faire condamner le Hamas par l'Assemblée générale de l'ONU. La résolution de l'ambassadrice n'a pas recueilli la majorité nécessaire. Le mouvement palestinien parle d'une "gifle" à l'administration Trump.

"L'échec de l'entreprise américaine aux Nations unies constitue une gifle pour l'administration des Etats-Unis et une confirmation de la légitimité de la résistance", a déclaré un porte-parole du Hamas, utilisant une formule faisant référence aux groupes armés hostiles à Israël.

Le texte des Etats-Unis n'a recueilli que 87 voix, dont celles de l'Union européenne. Cinquante-sept pays ont voté contre et 33 se sont abstenus. Au préalable, le Koweït avait obtenu qu'une règle d'une majorité aux deux tiers soit appliquée au texte américain malgré de vives critiques de l'Américaine Nikki Haley.

Un des derniers faits d'armes

"Une simple majorité est requise", avait-elle plaidé en vain avant le scrutin.

"La décision (d'un vote de procédure) vise à entraver" l'adoption de la résolution américaine, "et mon frère du Koweït le sait très bien", avait ajouté l'ambassadrice américaine. La règle des deux tiers a été approuvée par 75 voix, 72 pays s'exprimant contre - dont l'Union européenne - et 26 Etats se sont abstenus.

La présentation de sa résolution, soutenue par l'UE, constituait l'un des derniers faits d'armes de Nikki Haley, qui a récemment annoncé quitter ses fonctions en fin d'année.

"Affaire très personnelle"

Selon des diplomates, Nikki Haley, soutien inconditionnel d'Israël, avait fait de cette condamnation du Hamas "une affaire très personnelle".

Son projet de texte condamnait "le Hamas pour des tirs répétés de roquettes en Israël et pour incitation à la violence, mettant la vie de civils en danger". Il exigeait "que le Hamas et d'autres entités militantes incluant le djihad islamique palestinien cessent toutes les provocations et activités violentes dont le recours à des engins aériens incendiaires".

ats/pym

Publié vendredi à 04:51 - Modifié vendredi à 08:58

Heather Nauert pourrait succéder à Nikki Haley

Le président Donald Trump devrait nommer la porte-parole du département d'Etat américain, Heather Nauert, ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, ont rapporté jeudi plusieurs médias américains.

Diplômée en journalisme de la Columbia University, Heather Nauert, 48 ans, a fait ses armes à la télévision sur la chaîne ABC et surtout à Fox News avant d'être nommée porte-parole de la diplomatie américaine en avril 2017, sans avoir aucune expérience politique.