Modifié mercredi à 10:42

Accord sur la libération de détenus au Yémen lors des pourparlers de paix

Margot Wallstrom et Martin Griffiths lors des consultations sur Yémen en Suède.
Premier jour des consultations en Suède sur le Yémen: interview de Fabrizio Carboni Forum / 11 min. / le 06 décembre 2018
Les délégués du gouvernement yéménite et ceux des rebelles houthis se sont mis d'accord jeudi sur la libération de milliers de prisonniers, à l'ouverture de pourparlers de paix sous l'égide de l'ONU en Suède.

Lors d'une conférence de presse, l'émissaire onusien pour le Yémen, Martin Griffiths, a salué ce "bon départ" des discussions. Selon le Comité international de la Croix-Rouge, qui se tient prêt à jouer un rôle d'intermédiaire dans cet échange, entre 5000 et 8000 prisonniers pourraient être libérés.

Les négociations se tiennent au château de Johannesberg, près de Stockholm, mais les deux parties ne négocieront vraisemblablement pas face à face, laissant Martin Griffiths et son équipe faire la navette entre les délégations.

Les précédents pourparlers, qui auraient dû se tenir à Genève en septembre, ont tourné court, la délégation des Houthis ne s'étant pas présentée. Il n'y a donc eu aucune négociation depuis 2016 et le seul fait d'avoir pu amener les deux parties à la table des discussions est une étape importante, a souligné Martin Griffiths.

Eviter une bataille d'envergure à Hodeïda

L'émissaire de l'ONU souhaite obtenir un accord sur la réouverture de l'aéroport de Sanaa et la conclusion d'une trêve dans le port de Hodeïda tenu par les Houthis appuyés par l'Iran. Cela pourrait déboucher sur un cessez-le-feu plus large qui mettrait un terme aux frappes aériennes de la coalition et aux tirs de missiles par les rebelles sur les villes saoudiennes.

Les Nations unies veulent éviter une bataille à grande échelle à Hodeïda, par où arrivent l'essentiel de l'aide humanitaire et la plupart des marchandises. La ville subit depuis plusieurs mois une offensive des forces yéménites soutenues par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.

>> Les enjeux de ces pourparlers expliqués dans le 19h30:

Guerre au Yémen : l'ONU lance un appel à l'aide à la communauté internationale
19h30 - Publié le 05 décembre 2018

reuters/boi

Publié le 06 décembre 2018 à 14:55 - Modifié mercredi à 10:42