Modifié le 29 novembre 2018 à 13:08

Le Brésil n'accueillera pas la Conférence sur le climat en 2019

La statue du Christ Rédempteur, située sur le mont Corcovado, est l'un des principaux symboles de Rio de Janeiro et du Brésil.
Le Brésil renonce à organiser la conférence sur le climat en 2019 La Matinale / 1 min. / le 29 novembre 2018
Le Brésil renonce à organiser la Conférence sur le climat (COP 25) en 2019. Le président élu Jair Bolsonaro a justifié mercredi ce renoncement par des raisons budgétaires.

Mais pour les organisations de défense de l’environnement, ce n’est pas l’argent qui pose problème mais bien l’envie d’organiser un tel événement par la nouvelle administration qui prend ses fonctions dans un mois.

Le Brésil est connu pour sa capacité à organiser de grands évènements. Coupe du monde, Jeux olympiques, sommet de Rio +20, le pays dispose de toutes les infrastructures et de l’expérience. Renoncer à organiser la COP 25 pour des raisons budgétaires, comme vient de le justifier le Brésil, paraît peu crédible.

Climatosceptisme

La véritable raison est plutôt à chercher du côté du nouveau gouvernement. Le prochain ministre des Affaires étrangères est ouvertement climatosceptique et Jair Bolsonaro n’a jamais caché ses positions contre la protection de l’environnement.

>> L'annonce du président Jair Bolsonaro:

Le Bresil renonce a accueillir la COP25
L'actu en vidéo - Publié le 29 novembre 2018

Pour le nouveau président, les pays étrangers cherchent à empêcher le Brésil de tirer partie des ressources de l’Amazonie en souhaitant une protection renforcée. Organiser la COP 25 au Brésil aurait forcément mis en avant cette question alors que la déforestation a encore augmenté ces derniers mois.

>> Lire: L'équivalent d'un million de terrains de foot sont déboisés chaque année au Brésil

Anne Vigna/lan

Publié le 29 novembre 2018 à 08:53 - Modifié le 29 novembre 2018 à 13:08