Publié le 17 novembre 2018 à 23:35

Les Grecs manifestent à Athènes pour l'anniversaire du soulèvement de 1973

Plus de 5000 agents ont été déployés dans le centre d'Athènes pour encadrer la manifestation commémorant les 45 ans du soulèvement étudiant de 1973.
Plus de 5000 agents de police ont été déployés dans le centre d'Athènes pour encadrer la manifestation commémorant les 45 ans du soulèvement étudiant de 1973. [Costas Baltas - Reuters]
Au moins 12'000 Grecs ont manifesté samedi à Athènes à l'occasion du 45e anniversaire de l'insurrection estudiantine de 1973, réprimée dans le sang par le régime des colonels soutenu par les Etats-Unis, selon les chiffres de la police.

On pouvait voir des pancartes dénonçant l'impérialisme, l'Otan, les guerres menées par les Etats-Unis ainsi que l'austérité.

La manifestation s'est déroulée sous haute surveillance policière, plus de 5000 agents ayant été déployés dans le centre d'Athènes.

Incidents mineurs

Après le défilé, des incidents mineurs ont éclaté lorsqu'un petit groupe d'anarchistes a lancé des bombes incendiaires sur le quartier général de la police.

Celle-ci a riposté avec des grenades assourdissantes pour les disperser tandis que des dizaines de jeunes ont érigé des barricades dans le quartier d'Exarchia et lancé des bombes incendiaires depuis le bâtiment de l'Université polytechnique, d'où était parti en 1973 le soulèvement contre le régime des colonels.

Le Premier ministre Alexis Tsipras a salué la commémoration et appelé à "de nouveaux combats" contre le fascisme, l'extrême droite et "l'absolutisme néo-libéral".

afp/puga

Publié le 17 novembre 2018 à 23:35

Répression violente

Au moins 24 personnes avaient été tuées en 1973 lors de la répression par l'armée du soulèvement des étudiants, un évènement considéré comme un épisode ayant contribué à la fin du régime des colonels un an plus tard en 1974.