fermer

détail & partage

Les techniques utilisées à la Grotte ornée du Pont d'Arc

Présentation des techniques et des matières utilisées pour la confection des images de la Grotte Chauvet.

1/5

Les chevaux de la salle Hillaire ont été réalisés sur une surface ondulée, utilisée pour donner forme à leur dos. Ils ont été dessinés au fusain, étalé pour créer un effet d'estompe. Pour encore mieux les faire ressortir, leur contour a été gravé au silex. Toute l'opération a été précédée d'un raclage, destiné à lisser ou à éclaircir la paroi. (fresque originale) [Jean Clottes - Centre national de préhistoire]

2/5

Les chevaux de la salle Hillaire ont été réalisés sur une surface ondulée, utilisée pour donner forme à leur dos. Ils ont été dessinés au fusain, étalé pour créer un effet d'estompe. Pour encore mieux dégager les animaux, leur contour a été gravé au silex. Toute l'opération a été précédée d'un raclage, destiné à lisser ou à éclaircir la paroi. (fresque originale) [Jean Clottes - Centre national de préhistoire]

3/5

Le grand panneau des Points-Paumes. On peut deviner un animal à pattes, peut-être un bison. Ces empreintes montrent la présence d'un petit doigt. Il est fort probable que ces traces de paumes peintes aient été appliquées par une seule personne, assise ou accroupie. (réplique) [Jeff Pachoud - AFP]

4/5

Ce cheval de la salle Hilaire a été gravé aux doigts à même l'argile. (gravure originale) [DRAC Rhône Alpes Ministère de la Culture et de la Communication]

5/5

Un mammouth, une figure fantastique, un rhinocéros, des mains et des ponctuations peints à l'ocre, tantôt au doigt, tantôt au pinceau, au tampon ou encore en soufflant le pigment sur la paroi à l'aide d'un tube. (réplique) [Jeff Pachoud - AFP]