fermer

détail & partage

Les albums d'Astérix et leur signification

De "Astérix le Gaulois" à "Astérix chez les Pictes", retrouvez tous les albums d'Astérix et leur écho à l'actualité de l'époque.

1/35

Astérix le Gaulois - 1961 - Premier album de la série, le thème des Gaulois est choisi pour répondre au critère du "folklore français".

2/35

La Serpe d'Or - 1962 - Pour son deuxième album, Astérix quitte pour la première fois son village pour Lutèce.

3/35

Astérix et les Goths - 1963 - Les deux héros quittent la Gaule pour la première fois en rejoignant le pays des Goths.

4/35

Astérix gladiateur - 1964 - "Ils sont fous ces Romains!" Astérix et Obélix se rendent à Rome et, pour un clin d'oeil à la série Barbe-Rouge de Victor Hubinon et Jean-Michel Charlier, croisent pour la première fois le fameux pirate.

5/35

Le tour de Gaule d'Astérix - 1965 - Grâce à cet album, Goscinny et Uderzo joue à fond la carte du régionalisme en caricaturant les régions de France. C'est aussi là qu'apparaît pour la première fois le chien Idéfix, dont le nom a été choisi par un concours dans le journal Pilote.

6/35

Astérix et Cléopâtre - 1965 - C'est en profitant de la sortie du film Cléopâtre que les auteurs décident d'envoyer leurs héros en Egypte. La couverture et la première case de l'histoire sont des parodies de l'affiche et du début du film.

7/35

Le combat des Chefs - 1966 - Cet opus serait une raillerie de la campagne présidentielle de 1965 entre Charles de Gaulle et François Mitterrand. C'est également une dénonciation de la collaboration pendant la Seconde Guerre mondiale.

8/35

Astérix chez les Bretons - 1966 - Dans cette histoire, Goscinny s'amuse avec les tournures de phrases anglaises. C'est l'un des premiers albums où les jeux de mots prennent une part importante.

9/35

Astérix et les Normands - 1967 - Avec le personnage de Goudurix, Uderzo et Goscinny raillent la jeunesse bourgeoise parisienne. Pour la première fois, les ventes des albums dépassent le million.

10/35

Astérix légionnaire - 1967 - La particularité de cet album réside dans l'apparition de Falbala, le premier personnage féminin majeur de la série.

11/35

Le bouclier Arverne - 1968 - Pour la deuxième fois après le "Combat des Chefs", l'histoire évoque l'occupation allemande et la collaboration.

12/35

Astérix aux jeux Olympiques - 1968 - Les auteurs profitent des JO de Mexico pour évoquer le sujet du dopage, via la potion magique.

13/35

Astérix et le chaudron - 1969 - Petite pique à destination du fisc, ce livre est lié à des problèmes rencontrés par les auteurs avec les impôts...

14/35

Astérix en Hispanie - 1969 - Envoyant leurs héros en Hispanie, les auteurs dénoncent l'image touristique dénaturée de l'Espagne.

15/35

La Zizanie - 1970 - Cet album s'inspire d'une bisbille au sein de la rédaction de Pilote, où René Goscinny est victime d'une fronde de la part de jeunes auteurs.

16/35

Astérix chez les Helvètes - 1970 - C'est à la demande du président de la République Georges Pompidou qu'Astérix et Obélix sont envoyés en Suisse et profitent de dénoncer la corruption.

17/35

Le Domaine des dieux - 1971 - L'histoire naît d'une polémique sur le bétonnage du littoral français au profit de complexes touristiques.

18/35

Les Lauriers de César - 1972 - Avec le personnage d'Homéopatix, beau-frère d'Abraracourcix, les auteurs s'attaquent aux nouveaux riches.

19/35

Le Devin - 1972 - Personne ne sait si l'un des auteurs en a été victimes, mais cet album brocarde les charlatans, nombreux à parcourir les chemins à cette époque.

20/35

Astérix en Corse - 1973 - Pour la première fois, Goscinny et Uderzo se rendent sur place, pour mieux étudier les Corses, et évoquer les clichés de l'île, tels l'omerta ou la paresse des habitants.

21/35

Le cadeau de César - 1974 - Pour le premier album publié directement sans passer par le journal "Pilote", Astérix dénonce les rivalités "inutiles" lors d'élections locales.

22/35

La grande Traversée - 1975 - Pour l'un des plus grands anachronisme de la série, Astérix et Obélix découvrent l'Amérique.

23/35

Obélix et compagnie - 1976 - Dans cet album, les auteurs dénoncent l'économie libérale en vogue dans le pays à l'époque.

24/35

Astérix chez les Belges - 1979 - Dernier album scénarisé par Goscinny, il s'inspire d'une phrase de la Guerre des Gaules de César: "De tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves".

25/35

Le Grand Fossé - 1980 - Pour son premier album solo, Albert Uderzo évoque le mur de Berlin et y intègre une histoire à la Roméo et Juliette.

26/35

L'Odyssée d'Astérix - 1981 - Dans cet album, l'auteur dénonce les marées noires, notamment celle consécutive au naufrage du Tanio qui souille les plages de l'île de Batz.

27/35

Le Fils d'Astérix - 1983 - Uderzo s'inspire de la scène finale du film "Cléopâtre" avec la reine et le bébé Césarion.

28/35

Astérix chez Rahazade - 1987 - Pour son seul voyage en Asie, Astérix revit les contes des mille et une nuits.

29/35

La Rose et le Glaive - 1991 - Avec cet album, Uderzo entend répondre aux accusations de misogynie envers la série.

30/35

La Galère d'Obélix - 1996 - A partir de cet album, Uderzo tente de casser les codes de la série en faisant, pour la première fois, boire de la potion magique à Obélix.

31/35

Astérix et Latraviata - 2001 - Dans cet album qui évoque les milieux de l'art et ses débordements, Uderzo fait intervenir pour la première fois les parents des deux héros.

32/35

Astérix et la rentrée gauloise - 2003 - Pour la première fois, cet album n'est pas une histoire complète mais regroupe 14 récits courts, dont certains, inédits, ont été scénarisés avant la mort de Goscinny.

33/35

Le Ciel lui tombe sur la tête - 2005 - Dans cet opus, Uderzo s'attaque à la science-fiction et invite des extra-terrestres dans le village gaulois.

34/35

L'anniversaire d'Astérix et Obélix - 2009 - A nouveau, cet album recense plusieurs histoires et images d'archives. Il est publié à l'occasion des 50 ans d'Astérix.

35/35

Astérix chez les Pictes - 2013 - Pour ce premier album totalement remis en d'autres mains (en l'occurrence Jean-Yves Ferri pour le scénario et Didier Conrad pour les dessins), les auteurs ont voulu revenir aux histoires des années 1970, avec la rencontre d'un nouveau peuple, les Pictes (en Ecosse).