fermer

détail & partage

Le CICR célèbre ses 150 ans

L'histoire du Comité international de la Croix-Rouge et du Croissant rouge (CICR) suit celle du siècle, de sa fondation en 1863 à nos jours. Retour sur 150 ans en images. Source: CICR.

1/22

En octobre 1862, Henri Dunant publie "Un Souvenir de Solférino", dans lequel il raconte son expérience auprès des blessés de la bataille de 1859 entre les troupes franco-sardes et autrichiennes. Quelques mois plus tard, le 17 février 1863, un groupe de citoyens de Genève dont il fait partie fonde le Comité international de secours aux militaires blessés (futur CICR). [CICR]

2/22

En octobre 1862, Henri Dunant publie "Un Souvenir de Solférino", dans lequel il raconte son expérience auprès des blessés de la bataille de 1859 entre les troupes franco-sardes et autrichiennes. Quelques mois plus tard, le 17 février 1863, un groupe de citoyens de Genève dont il fait partie fonde le Comité international de secours aux militaires blessés (futur CICR). [CICR]

3/22

La Convention de Genève naît le 22 août 1864. Douze États signent un traité relatif au respect et à la protection des soldats blessés et du personnel employé à les secourir. [CICR]

4/22

La première mission sur le terrain survient lors des soulèvements contre l'Empire ottoman dans les Balkans entre 1876 et 1878. Trois délégués viennent en aide à des populations déplacées. [CICR]

5/22

Durant la Première Guerre mondiale apparaît l'Agence internationale de renseignements et de secours aux prisonniers de guerre, qui transmet entre autres la correspondance entre les prisonniers et leurs familles.

6/22

Après la Première Guerre mondiale, la Croix-Rouge est engagée dans de nombreuses opérations de secours et d'assistance en Europe et en Asie. En Russie, elle intervient notamment auprès des réfugiés victimes de la famine à l'instar de cette famille dans la région de la Volga (1921). [Croix-Rouge]

7/22

Le 27 juillet 1929, un code des prisonniers de guerre dans les conflits internationaux est adopté lors d'une conférence diplomatique. Ici, des Autrichiens détenus en Italie pendant le conflit de 1914-1918. [Croix-Rouge]

8/22

La Croix-Rouge (Cruz Roja) se retrouve au coeur de la guerre civile espagnole (1936-1939), comme ici à Valence après un bombardement aérien. [Croix-Rouge]

9/22

Malgré l'inspection de certains camps de prisonniers en Allemagne et quelques autres opérations, la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) représente un échec pour le CICR, notamment symbolisé par les victimes des camps de concentration auxquelles l'organisation n'a pas eu accès. [Croix-Rouge]

10/22

Les quatre Conventions de Genève pour la protection des victimes de la guerre ont été adoptées le 12 août 1949 au Palais de l'Athénée à Genève. [Croix-Rouge]

11/22

Le CICR apporte de premiers secours pendant la guerre de Corée (1950-1953). Premier conflit international majeur après la Seconde Guerre mondiale, il se déroule sur fond de menaces atomiques. [Croix-Rouge]

12/22

Lors de la guerre d'Algérie (1954-1962), liée à la décolonisation du pays, le CICR parvient à être reconnu par les deux parties. Cela lui permet de mener des activités humanitaires sur le terrain et de les poursuivre après les hostilités. [Croix-Rouge]

13/22

En marge de ses autres activités, le CICR développe des programmes médicaux, avec l'installation d'un hôpital de campagne et d'une salle d'opération en plein désert au Yémen, à Uqd (1962-1968).

14/22

L'intervention du CICR en Asie du Sud-Est est très difficile pendant la guerre du Vietnam et impossible au Cambodge voisin. L'organisation devra attendre la chute du régime des Khmers rouges pour pouvoir intervenir dans cette zone. Ici, distribution de nourriture dans un camp de déplacés en 1965, à Danang, au centre du Vietnam.

15/22

Un accord en vue d'un échange de prisonniers entre Israël et la Syrie est signé en 1965 dans le Golan. La "Guerre des Six Jours" marque le début d'une présence permanente du CICR au Moyen-Orient. [CICR]

16/22

Des enfants attendent la distribution de nourriture près du village d'Ozu Akoli pendant la guerre du Biafra (1968-1970). Grâce à un pont aérien, des tonnes de vivres et de secours sont acheminées en faveur des populations civiles.

17/22

Alors que l'Amérique latine est sous le joug de dictatures, le CICR oriente son action vers les victimes politiques en leur rendant visite en prison. Ici à Santiago du Chili, en 1976. [CICR]

18/22

Environ 25 prisonniers de guerre iraniens attendent leur rapatriement à l'aéroport de Larnaca, en 1981, pendant le sanglant conflit qui oppose leur pays à l'Irak (1980-1988). [CICR]

19/22

A partir de 1991, le CICR doit faire face à la guerre du Golfe ainsi qu'à l'émergence de nouveaux conflits nés de la chute du bloc communiste ou de conflits qui se signalent par une violence extrême, comme en Afrique de l'Ouest. Ici, distribution d'eau à Bagdad. [CICR]

20/22

Lors des massacres du Rwanda, dès avril 1994, le CICR aide autant que possible les populations menacées par les tueries ou déplacées. Il permet notamment à certaines familles de se retrouver, comme sur cette image datée de 1995. [CICR]

21/22

En pleine guerre des Balkans, le CICR procède à de nombreuses évacuations de civils comme ici à Travnik, en Bosnie-Herzégovine. [CICR]

22/22

La lutte contre le terrorisme engagée depuis les attentats du 11-Septembre représente un nouveau défi pour le CICR comme l'illustre l'actuelle polémique autour de la prison de Guantanamo. L'organisation s'occupe entre autres d'acheminer le courrier entre les détenus et leurs familles.