Modifié le 12 mars 2020 à 14:21

La RTS revisite son offre culturelle et se rapproche des jeunes générations

La façade du bâtiment de la RTS Radio Suisse Romande à Lausanne.
La RTS étoffe son offre de contenus culturels sur ses différents canaux Le 12h30 / 1 min. / le 12 mars 2020
La RTS va lancer ce printemps de nombreux projets dans les domaines de la culture, de l’info et de l’environnement, sur tous ses vecteurs de diffusion. RTS Culture, notamment, va redéployer son offre et accentuer la vocation musicale classique d'Espace 2.

RTS Culture devient la signature de l’offre culturelle du service public audiovisuel et c’est à cette enseigne que plusieurs projets vont être lancés ce printemps. "Nous redéployons notre offre culturelle sur tous nos médias avec un objectif: renforcer notre rôle de passeur entre les arts, les artistes et les Romands", souligne Philippa de Roten, cheffe du Département Société et Culture.

Emissions inédites, contenus sur les réseaux sociaux et présence accrue sur le terrain vont également donner le ton du renouvellement sur Espace 2. L’Orchestre de la Suisse Romande (OSR) y participe en interprétant la nouvelle identité sonore de la chaîne à partir d’une œuvre originale.

Une mue profonde attend aussi la culture à la télévision, mais à l'horizon de janvier 2021. Succédant à La Puce à l’oreille, une nouvelle émission le jeudi soir privilégiera l’immersion dans les lieux de culture. Théâtre, opéra, danse, scènes musicales ou littéraires: c’est par l’image que la RTS proposera un événement culturel.

L'info s'adapte aux jeunes

Dans le domaine de l'information, RTS Info va lancer des formats inédits sur les réseaux sociaux, avec comme public-cible les moins de 35 ans: deux podcasts quotidiens, un flash d’info sous forme de story sur Instagram ou encore des reportages inédits sur la nouvelle chaîne YouTube de RTS Info.

Ma Planète, nouveau label digital

Les émissions dédiées à l'environnement ont le vent en poupe. Elles seront désormais portées à la RTS par un nouveau label digital, baptisé Ma Planète, "pour informer, créer le débat et nourrir les échanges autour des questions environnementales dans un esprit positif qui n’exclut pas la critique", selon le communiqué de la RTS. Ce label testera de nouveaux formats tout en hébergeant des contenus existants.

On a marché sur la Terre

La RTS proposera aussi On a marché sur la Terre, une série web et TV en quatre épisodes coréalisée par des journalistes, des réalisateurs·trices et des youtubeur·beuses. Objectif: réaliser en une semaine une vidéo en Europe sur un projet environnement innovant et voyager de la manière la plus responsable possible.

>> Voir l'interview de Mégane Barbey:

La RTS invite des youtubeurs dans sa grille des programmes. Les précisions de la youtubeuse Mégane Barbey.

Répondre aux attentes de tous les publics

Ces innovations découlent d’une nouvelle stratégie pour répondre aux attentes et intérêts de tous les publics. "Dans une approche de plus en plus globale et transmédia, la RTS s’engage dans les domaines les plus rassembleurs comme les plus pointus. Toutes ces innovations s’inscrivent dans la transformation de l’audiovisuel public. Elles traduisent notre volonté d’être toujours en adéquation avec tous les publics", relève le directeur de la RTS Pascal Crittin.

rmm

Publié le 12 mars 2020 à 10:11 - Modifié le 12 mars 2020 à 14:21