Modifié le 06 novembre 2018

Une plateforme "anti-Amazon" pour les commerces locaux lancée à Genève

Lancement à Genève d'un centre commercial numérique, GenevaAvenue: reflet de ce qui est dans les commerces genevois.
Lancement à Genève d'un centre commercial numérique, GenevaAvenue: reflet de ce qui est dans les commerces genevois. 19h30 / 1 min. / le 06 novembre 2018
Un centre commercial numérique réservé aux enseignes genevoises vient de voir le jour au bout du lac: GeneveAvenue.ch. Il vise à endiguer l'avancée des Amazon et autres Zalando en regroupant les commerçants locaux.

Cette nouvelle plateforme, GeneveAvenue.ch, compile tout ce que l'on trouve dans les commerces genevois, révélait mardi matin la Tribune de Genève (TdG). Du moins, c'est son but à long terme.

Pour l'instant, 40 commerces de la place sont représentés. "Il y a aujourd'hui une centaine de milliers de produits en ligne que l'on peut réserver, acheter, ou se faire livrer", affirme Matthias Fröhlicher, cofondateur du site avec Sébastien Aeschbach, le patron des magasins du même nom.

L'objectif des créateurs du site est d'arriver rapidement à plusieurs centaines de commerçants pour des millions de produits. Le site n'est qu'un intermédiaire entre le commerçant et le consommateur, et n'a donc aucun contrôle sur les prix. "Chaque marchand décide de sa propre politique de prix. A lui d'être compétitif avec ce qu'il se passe sur internet", souligne Matthias Fröhlicher.

Pas d'entrepôt

A la différence d'Amazon, GeneveAvenue ne se dotera pas d'entrepôts. Ce sont les commerçant qui donnent accès à leur stock et le gère eux-mêmes. L'avantage, c'est qu'en un seul clic, on pourra trouver ce que l'on cherche, sans perdre de temps.

Pour le moment on trouve sur le site toutes sortes de biens, allant des sac Buzzano aux bagues d'Origine bijoux, en passant par le floriste Fleuriot, les lunettes Visilab ou les Chocolats Rohr. D'autres enseignes comme la Fnac et Bongénie devraient apparaître sur la plateforme cet hiver.

Prochainement on pourra aussi acquérir des tickets de cinéma, des entrées de musées ou réservations de restaurants et d'hôtels.

Philippe Lugassy/fme

Publié le 06 novembre 2018 - Modifié le 06 novembre 2018

Des abonnements et une commission

Selon la Tribune de Genève, la plateforme GeneveAvenue a bénéficié principalement du soutien de trois associations de commerçants genevois (le Trade Club, la FCG et la Nouvelle Organisation des entrepreneurs).

L'État aurait participé à hauteur de 45'000 francs afin de permettre aux cent premiers inscrits de bénéficier d'un rabais de la moitié du prix sur ses tarifications.

GeneveAvenue propose en effet des abonnements, en fonction du nombre d'articles présentés sur le site. Avec plus de 10'000 références, la boutique déboursera 450 francs par mois. De plus, la société Big Avenue Sàrl, qui gère le site, prélève une commission sur chaque transaction. Cette dernière serait moins importante que celle d'Amazon, souligne toutefois Sébastien Aeschbach, dans les colonnes de la TdG.