Publié le 14 octobre 2018 à 08:00

La course aux câbles sous-marins, un enjeu pour la protection des données

Facebook vient d'achever la construction d'un câble sous-marin qui relie les Etats-Unis à l'Europe, mais via l'Espagne.
La course aux câbles sous-marins, un enjeu pour la protection des données Six heures - Neuf heures, le samedi / 1 min. / le 13 octobre 2018
Orange a annoncé vendredi s'être associé à Google pour le projet Dunant, un nouveau câble sous-marin à travers l'océan Atlantique. Le contrôle de ces câbles représente un enjeu majeur pour la protection des données.

Ce câble haute capacité, long de 6600 kilomètres, sera le premier à connecter via fibre optique les Etats-Unis à la France depuis plus de 15 ans. Il doit être mis en service à la fin de 2020 et doit permettre à l'opérateur de rattraper son retard dans le domaine.

Les acteurs traditionnels veulent, en effet, investir ce secteur des câbles sous-marins occupés actuellement par leurs grands concurrents, les GAFA, soit Google, Amazon, Facebook, Apple et même Microsoft.

Câbles en mains des GAFA

Le projet Dunant de Google, auquel vient de s'allier Orange, est une réponse presque frontale de Google à l'offensive de son rival Facebook, qui vient d'achever la construction d'un câble sous-marin qui relie, lui aussi, les Etats-Unis à l'Europe, mais via l'Espagne.

Les GAFA détiennent aujourd'hui déjà presque la moitié de ces câbles sous-marins et leur contrôle représente un enjeu majeur pour la protection des données. Car c'est par eux que transitent actuellement l'essentiel de nos données internet.

Pour le politologue Félix Blanc, responsable du bureau Europe de l'ONG "Internet sans frontière", il est essentiel de trouver un moyen pour que ces câbles sous-marins restent en partie en mains publiques. "On cherche, à Internet sans frontière, à voir s'il n'y pas de modèle alternatif de gestion de ces câbles."

>> Ecouter l'interview du politologue Félix Blanc:

Félix Blanc, responsable du bureau Europe de l'ONG "Internet sans frontière".
Internet sans frontière
Six heures - Neuf heures, le samedi - Publié le 13 octobre 2018

Cynthia Racine/lgr

Publié le 14 octobre 2018 à 08:00