Modifié le 14 septembre 2018

La Banque d'Angleterre craint un krach en cas de Brexit sans accord

Le Royaume-Uni et l’Union européenne se préparent à un éventuel échec des négociations sur le Brexit.
Londres précise les conséquences d'un éventuel Brexit sans accord La Matinale / 1 min. / le 14 septembre 2018
La Banque d'Angleterre a prévenu le gouvernement britannique que les prix de l'immobilier pourraient chuter de 25% à 35% dans le scénario le plus pessimiste envisagé en cas de Brexit sans accord, rapportait vendredi la presse.

Dans ce scénario le plus noir, le taux de chômage passerait également de 4% aujourd'hui à plus de 10% et le transport aérien et ferroviaire entre le Royaume-Uni et l'UE serait bloqué.

La presse britannique rapporte ces données avec effroi vendredi matin, mais un ministre présent à la réunion a déclaré au quotidien The Guardian qu'il ne s'agissait toutefois que d'une hypothèse de travail pour le gouverneur Mark Carney.

"Il n'a pas dit que tout cela allait se produire, mais tout le monde est d'accord sur le fait qu'il faut tenir compte du scénario du pire", a dit ce ministre non identifié au journal. La Banque d'Angleterre n'avait pas réagi dans l'immédiat aux sollicitations.

>> Lire aussi: Le Brexit aurait déjà coûté 40 milliards de livres à l'économie britannique

Négociations qui patinent

Face à des négociations avec Bruxelles qui patinent sur les conditions du Brexit, le gouvernement conservateur de Theresa May a accéléré ces dernières semaines les préparatifs d'une éventuelle sortie sans accord avec l'UE à la fin mars 2019.

afp/mh

Publié le 14 septembre 2018 - Modifié le 14 septembre 2018