Modifié le 05 septembre 2018

"L'instauration du congé parental va s'imposer naturellement"

L'invitée de Romain Clivaz (vidéo) - Aude Pugin, présidente de la Chambre vaudoise de commerce et de l'industrie
L'invitée de Romain Clivaz (vidéo) - Aude Pugin, présidente de la Chambre vaudoise de commerce et de l'industrie La Matinale / 10 min. / le 05 septembre 2018
Indépendamment du débat politique, le congé parental va s'imposer naturellement au sein des sociétés suisses, estime Aude Pugin, cheffe d'entreprise et nouvelle présidente de la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie.

Aude Pugin évolue dans un environnement très masculin. A la tête d'APCO Technologies, une société spécialisée dans l'aérospatiale fondée par son père il y a 25 ans, l'ancienne avocate est la première femme à présider la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie (CVCI).

"Je ne souhaite pas être réduite à la question féminine. Ma mission principale c'est de prendre position sur la question économique et politique, indépendant de ma qualité de femme", explique-t-elle au micro de la RTS mercredi.

Elle nuance toutefois: "Il y a beaucoup de femmes dans l'économie et c'est vrai qu'elles osent moins se mettre en avant. Le fait de prendre la présidence montre qu'il est possible de le faire et que l'on peut concilier diverses fonctions." D'autant plus qu'elle est accompagnée d'une deuxième femme à la tête de la CVCI, Claudine Amstein, directrice de l'institution depuis 2005. "C'est la preuve que le changement est en marche", souligne Aude Pugin.

"Le congé parental n'est pas une priorité politique"

Alors que le congé parental fait actuellement débat au niveau fédéral, la mère de deux enfants estime que le changement ne s'opérera pas forcément par le canal politique. "Il y a beaucoup d'entreprises qui ont déjà intégré le congé parental indépendamment du fait qu'il soit étatisé ou non. Je pense que c'est quelque chose qui va se faire assez naturellement."

Elle admet toutefois que la situation pour les PME est délicate et que les convaincre reste un important défi.

>> Lire: Une commission des Etats prône un congé paternité de deux semaines

Propos recueillis par Romain Clivaz

Publié le 05 septembre 2018 - Modifié le 05 septembre 2018

La PME familiale, "un succès suisse"

Aude Pugin dirige l'entreprise créée par son père il y a 25 ans. Ce type de structure constitue une réelle force sur le marché économique. "L'actionnariat familial et l'implication de la famille dans l'opérationnel de la PME représente un vrai business model. Il permet d'être plus réactif."

Elle explique: "On passe moins de temps à convaincre et à chercher des investisseurs et davantage de temps à faire ce qui est le coeur de métier. C'est d'ailleurs l'un des succès du paysage économique suisse."

"Face au projet de S3, nous étions dubitatifs mais enthousiastes"

Questionnée sur la débâcle de la société Swiss Space Systems (S3), Aude Pugin admet avoir été séduite par le projet initial. "Ils ont fait un exercice de communication absolument spectaculaire. Alors qu'on n'avait jamais entendu parler d'eux, ils sont apparus du jour au lendemain avec un site internet magnifique et un grand nombre de soutiens et de sponsors. Lorsque les gens de la communauté spatiale ont découvert le projet, ils étaient un peu dubitatifs mais enthousiastes."

Pour rappel, la société spatiale de Payerne est désormais en liquidation et son patron poursuivi par la justice. "On parle beaucoup de S3 et moins de ce que l'on fait dans le spatial en Suisse", regrette Aude Pugin. "Il y a plein d'entreprises qui existent depuis de nombreuses années, qui sont modestes et qui communiquent peu sur ce qu'elles font. J'aimerais bien qu'on parle davantage de celles-ci."

Son entreprise APCO Technologies, par exemple, participe au projet Ariane 6, qui devrait décoller dans deux ans. "(L'entrepreneur américain) Elon Musk a jeté un grand coup de pied dans la fourmilière et toute l'Europe spatiale travaille activement pour mettre sur pied ce lanceur Ariane 6 qui sera compétitif."