Modifié le 09 juillet 2018 à 21:35

Tamedia confirme étudier Le Matin Sports avec Christian Constantin

Tamedia: un projet de périodique se dessine "Le Matin Sports". A la manoeuvre, Christian Constantin, Président du FC Sion
Tamedia: un projet de périodique se dessine "Le Matin Sports". A la manoeuvre, Christian Constantin, Président du FC Sion 19h30 / 3 min. / le 09 juillet 2018
Le groupe de presse Tamedia a confirmé lundi la possibilité de créer Le Matin Sports. Le projet, déjà évoqué la semaine dernière, passerait par une collaboration avec le président du FC Sion Christian Constantin.

Le Matin Sports serait publié 18 fois par an, pour un tirage de 100'000 exemplaires, selon le communiqué publié lundi par Tamedia. Il s'agirait d'une déclinaison imprimée du journal Le Matin, dont le groupe a décidé de stopper la version papier.

L'éditeur annonce que "le projet est à l'étude avec le président du FC Sion Christian Constantin". L'entrepreneur valaisan avait confirmé mercredi déjà que des discussions étaient en cours.

>> Lire: Christian Constantin est en discussion pour reprendre Le Matin

Deux pistes envisagées

Le groupe de presse évoque "deux pistes envisageables" pour ce périodique: soit Christian Constantin assumerait le projet et Tamedia opérerait comme prestataire de service, ou alors le Valaisan, "soutenu par d'autres personnalités du monde sportif", organiserait le sponsoring pour le financement du journal, dont Tamedia serait l'éditeur.

"Comme indiqué le 7 juin dernier, Tamedia ne vend pas la marque Le Matin, qui se transformera en version numérique", a encore insisté le groupe.

jvia

Publié le 09 juillet 2018 à 08:54 - Modifié le 09 juillet 2018 à 21:35

Fin de la première séance de médiation

Entamée à 14h00, la première séance de médiation entre Tamedia et les représentants de son personnel s'est achevée lundi en milieu d'après-midi. Aucun commentaire n'a été fait, y compris sur le projet de périodique sportif envisagé avec Christian Constantin.

"Le dialogue a été rétabli. Les travaux vont se poursuivre durant les semaines à venir", indique le communiqué de l'Etat de Vaud. "Aucune information ne sera transmise sur le contenu et le calendrier de travail.

"C'est déjà une première étape que cette négociation ait lieu", a estimé Nuria Gorrite lundi dans La Matinale de la RTS. Elle précise "espérer la reprise d'un dialogue et l'élargissement d'un périmètre de négociations possibles, qui aille au-delà du plan social qui accompagne juste des licenciements".

Nuria Gorrite est consciente que ce dialogue se fait "sans aucune obligation ni garantie de résultat", mais elle rappelle "la tradition d'interventionnisme" du Conseil d'Etat vaudois pour aider les entreprises confrontées à des situations similaires.

Son interview complète dans La Matinale: