Modifié

Six mille points de vente de commerce de détail disparus en 7 ans en Suisse

Une agence postale dans une boulangerie de Lucerne. (Image d'illustration) [CHRISTIAN BEUTLER - KEYSTONE]
Une agence postale dans une boulangerie de Lucerne. (Image d'illustration) [CHRISTIAN BEUTLER - KEYSTONE]
Le commerce de détail en Suisse a perdu environ 6000 points de vente entre 2010 et 2017. Les sociétés ou les marques "trop petites" et "au positionnement flou" en ont particulièrement fait les frais, souligne l'institut d'étude GfK .

La Poste est l'entreprise qui a essuyé le plus grand nombre de fermetures de filiales, avec une chute de 35% entre 2010 et 2017. Le nombre de points de vente a diminué également parmi les magasins spécialisés dans les produits non alimentaires, notamment les articles de sport et multimédia (-28%), les livres (-27%) et l'habillement (-12%).

A l'inverse, certains secteurs ont enregistré une hausse du nombre de points de vente, notamment les magasins alimentaires à bas prix (+31%), la parfumerie et les cosmétiques (+26%) ainsi que le mobilier (+16%) et les stations-services et commerces de proximité (+12%).

Succès des discounters

Les discounters Denner, Aldi Suisse et Lidl ont tous enregistré une nette progression de leur chiffre d'affaires en 2017, avec des hausses respectives de 3%, 2,6% et 10%, selon les estimations de GfK.

Lidl s'est même hissé en septième position des plus grands détaillants en Suisse, enregistrant des ventes de 1,1 milliard de francs.

>> Lire aussi: La Poste envisage de fermer plus d'un office sur trois en Suisse et Des centaines de locaux commerciaux sont inoccupés en Suisse romande

ats/pym

Publié Modifié

Distributeurs traditionnels

A titre de comparaison, le distributeur traditionnel Migros a vu son chiffre d'affaires reculer de 0,7% à 14,3 milliards l'année dernière, tandis que le concurrent Coop a vu ses ventes progresser de 0,7% à 12,8 milliards.