Modifié

Front anti-américain au G7 après l'imposition de nouvelles taxes

Une membre du personnel administratif du meeting des ministres des Finances du G7 essaie de stabiliser les drapeaux malmenés par le vent, à Whistler, au Canada. [JONATHAN HAYWARD - AP The Canadian Press]
Une membre du personnel administratif du meeting des ministres des Finances du G7 essaie de stabiliser les drapeaux malmenés par le vent, à Whistler, au Canada. [JONATHAN HAYWARD - AP The Canadian Press]
Européens et Canadiens ont adressé vendredi une sévère mise en garde aux Etats-Unis sur les risques qu'ils font peser sur l'économie mondiale, lors d'une réunion des ministres des Finances du G7 au Canada.

Alors que l'administration Trump a imposé de nouveaux tarifs sur l'acier et l'aluminium, "chacun a marqué son incompréhension totale des décisions américaines et chacun a rappelé que c'était aux Américains de faire le premier geste parce que ce sont eux qui ont décidé de ces taxes", a résumé le ministre français des Finances Bruno Le Maire, à l'issue de discussions à Whistler, au nord de Vancouver.

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a pris acte des récriminations tout en renvoyant les pays au sommet des chefs d'Etat la semaine prochaine au Québec.

Première riposte

Européens et Canadiens ont lancé vendredi à l'OMC leur première riposte contre les taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium. La veille, Ottawa avait annoncé des taxes punitives.

Les Etats-Unis ont d'autant plus crispé leurs alliés que Donald Trump a suggéré des accords séparés avec le Canada et le Mexique pour remplacer le traité de libre-échange nord-américain (Aléna) qui lie les trois pays depuis 1994.

afp/pym

Publié Modifié

La voiture en tant que "ligne rouge"

Tant que les Etats-Unis ne mettent pas à exécution leur menace de taxer les importations de voitures - un des moteurs des échanges commerciaux et donc de la croissance mondiale -, la guerre commerciale n'est pas encore tout à fait déclarée, selon des experts. 

L'administration Trump dit vouloir taxer les importations de voitures, jusqu'à 25%, ce qui serait un coup dur pour des pays exportateurs comme l'Allemagne et le Japon.

Wilbur Ross en Chine

Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, est arrivé samedi à Pékin où il va mener des négociations avec la Chine. Cette visite intervient alors que Washington a de nouveau menacé d'instaurer des barrières douanières supplémentaires aux importations chinoises.

Wilbur Ross entend garantir l'achat par la Chine de matières premières et de produits agricoles américains afin de réduire le déficit commercial américain, actuellement de 375 milliards de dollars avec la Chine, a-t-on appris auprès de l'ambassade des Etats-Unis.